Pourquoi nous sommes devenus champions du monde de football (ou nous le serons bientôt) ?

Au moment où j’écris cette chronique, l’équipe de France de football vient de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde.

Quand vous lirez ces quelques lignes, vous constaterez qu’elle est championne du monde, et que je vous l’avais annoncé trois semaines plus tôt !

Pourquoi ? Comment l’équipe de France est-elle devenue la meilleure équipe du monde ?

Pour trois raisons :

Premier point, Didier Deschamps a de la chance. Et la chance ce n’est pas quelque chose d’inné, c’est quelque chose qui s’acquiert.

Comme le dit si bien mon ami et confrère Philippe Gabilliet, la chance c’est gagner des concours de circonstances. Ce qui fait la force de cette équipe c’est que les joueurs sont au service les uns des autres. Le collectif prime, même s’il y a de belles individualités, tel Mbappé ou Antoine Griezmann.

Tous les joueurs ont décidé d’être une chance les uns pour les autres. Et rappelez-vous le parcours exceptionnel de Didier Deschamps et de la chance dont il a bénéficié. Vainqueur de la Coupe d’Europe avec Marseille en 93, champion du monde en 98, champion de France avec Monaco, avec Marseille… Cet entraîneur-là transmet une énergie, et partage sa chance avec ses joueurs.

Deuxième point, Didier Deschamps et ses joueurs ont toujours partagé une vision optimiste dans l’avenir.

C’est assez contre contre-intuitif dans notre culture française, râleur et jamais satisfait, toujours enclin à voir le mauvais côté… l’équipe de France et son entraîneur y ont toujours cru, même quand les autres n’y croyaient plus, et l’avantage dans cette démarche, c’est que l’optimisme est contagieux et transcende le collectif.

Troisième et dernier point, et non des moindres, Didier Deschamps fait autorité. Tout le monde se rappelle la pitoyable épopée des Bleus en 2010, et l’affaire du bus à Knysna, le management du Basque lui évite de tomber dans des situations de ce type. Il fait autorité, non pas par sa force, non pas par un management dictatorial, mais tout simplement parce qu’il est crédible. Il est crédible parce qu’il transmet sa confiance aux joueurs. Amusez-vous à le regarder au bord de la touche. Il est calme, encourage ses joueurs et transmet de la sérénité.

En conclusion, si cet article, qui se veut une prophétie autoréalisatrice, ne correspond pas à la réalité, parce que nous ne sommes pas champions du monde, peu importe. La volonté sans faille de Deschamps, son envie de progresser, nous amèneront certainement à être champions du monde dans les prochaines années.Excellent été !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.