Ce que j’ai aimé cet été

MON COUP DE COEUR
Franky Zapata. L’homme volant. Après Spiderman et autres Superman, c’est un superhéros qui a traversé la Manche sur un minuscule réacteur après un essai manqué. À mes yeux, il incarne parfaitement la résilience, cette capacité à se relever après un échec, l’une des composantes de l’optimisme. Mais il incarne aussi les autres valeurs positives que sont l’audace, l’innovation et la volonté d’aller au bout de ses rêves. Sans même évoquer les débouchés technologiques que son invention, le Flyboard Air, va générer*.
* Zapata s’est élevé, debout sur sa plate-forme propulsée par quatre microturboréacteurs, le 4 août 2019 depuis Sangatte (Pas-de-Calais) jusqu’à St Margaret’s Bay au Royaume-Uni – 35 kilomètres en 22 minutes. Vitesse de croisière de 160-170 km/h, altitude 15-20 mètres avec une pointe à 70 mètres.

LE LIVRE QUI M’A PASSIONNÉ
J’ai relu cet été des ouvrages de Michel Serres, le philosophe et historien des sciences, une façon pour moi de rendre hommage à cet homme que j’ai connu et dont je souligne la profondeur, l’élégance, la courtoisie. Me replonger dans Petite poucette* m’a remis dans le bain de cette nouvelle génération née avec un clavier sous les doigts, qui a autant à nous apprendre que nous avons à lui transmettre. Une jeunesse souvent décriée qui tient pourtant le monde sous ses pouces. L’autre beau livre de Michel Serres que je veux citer est ce Gaucher boiteux** qui nous rappelle que tout inventeur est un gaucher boiteux. Ces hors norme en marge qui évoluent dans un monde conçu pour les droitiers et que le Moyen Âge traitait si mal. Ils vont, comme Michel Serres, au-delà des clichés, des deux mains. Lui incarnait la vertu dans un monde moderne.
* Le Pommier, 2012, ** Le Pommier, 2015

UNE INITIATIVE NAGE SUR MON ONDE POSITIVE,
c’est l’ouvrage de recettes conçu par Guy Savoye avec les cinquante recettes de quarante chefs, La cuisine du bonheur, publié par Le Printemps de l’optimisme. Je sais qu’il s’agissait déjà de mon bonheur du numéro de l’été d’ÉcoRéseau Buiness, à cette différence près que l’ouvrage annoncé est bel et bien paru. Or il ne sera pas diffusé ni vendu en librairies car nous aimons aussi produire du « gratuit » au coeur du Printemps. Moralité, quelques privilégié(e)s se le procureront dont vous faites partie. Il vous suffit de dire par mail au rédacteur en chef du magazine que vous aimeriez « déguster » le livre pour que le Printemps de l’optimisme vous le fasse parvenir : olivier.magnan@lmedia.fr.

ET LA PROCHAINE MANIFESTATION DU PRINTEMPS DE L’OPTIMISME
Un événement où ÉcoRéseau Business prend toute sa part, Great places to work, ces entreprises où il fait bon travailler, en novembre. Une plongée dans le bien-être au travail, mais pour une fois en mettant les pieds dans le plat tellement la thématique paraît parfois surfaite. Le bien-être en entreprise joue souvent les effets de mode, les gadgets, on brocarde ces happy chiefs officers. Eh bien nous donnerons la parole aux contempteurs de ces efforts réels pour mieux montrer ce qui se met en place dans les entreprises françaises. Concrètement. Ce que l’on ne dit pas souvent. Pour la qualité de vie.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.