Soignez votre image

J’ai toujours été surpris de la façon dont certains considéraient la communication comme une discipline subalterne et l’image – le look, disent-ils avec mépris – comme quelque chose de dérisoire ou, à l’inverse, de dangereux car susceptible de manipulation.

Probablement avons-nous un lourd héritage nous mettant en garde, depuis Platon, contre la mobilité des apparences, la différence entre le visible et l’intelligible, le monde apparence et le monde vérité. Il s’en est suivi une multitude de références négatives. Il faudrait se méfier des apparences. Elles nous éloigneraient de la réalité. « J’ai sauvé les apparences », peut-on entendre, ce qui prouve qu’elles ont un impact. Pourtant Platon lui-même reconnaissait qu’il pouvait y avoir une positivité dans l’apparence, entre le paraître et l’être. Bien plus tard Kant dira que l’apparence requiert art et finesse.

Il se trouve que nous avons chacun une image, que la première impression que nous donnons est souvent décisive, qu’il y a toujours du fond dans la forme et que nous devons donc soigner notre apparence. Lors d’une rencontre, la théorie des trois 20 le confirme : les 20 premières secondes, les 20 centimètres du visage qui s’exprime, les 20 premiers mots échangés sont déterminants. C’est tout l’enjeu de la communication directe.

L’optimiste pense que l’estime de soi comme le respect des autres passent par l’image qu’il donne de lui-même. Il entend réunir toutes les chances de plaire, de réussir, d’entraîner, de convaincre. Cela est évidemment encore plus vrai dans la société de la communication, des réseaux connectés, du tout-info, de la publicité où l’image est reine.

Quelques conditions s’imposent pour bien gérer votre image. Commencez par la définir en fonction de votre personnalité, vos goûts, votre activité, vos responsabilités, les couleurs, la coiffure, les tenues qui vous mettent en valeur. Et conservez-en la base avec constance. Je dis toujours qu’il faut rester fidèle à son image car à la longue elle ne peut pas mentir. Elle vous apporte stabilité et confiance. Bien sûr vous pouvez l’adapter. Sa rigueur n’est pas la même pour un entretien d’embauche que lors d’un dîner d’amis.

L’excellence se joue aussi sur les détails, les ongles propres, les chaussures impeccables, la maîtrise de la voix, la pose de votre corps, la gestuelle. Bannissez les bras ballants. Évitez les bras croisés, les mains nouées. Ne vous avachissez pas.

Restez vous-même. Le naturel finit toujours par ressortir. Là se trouve le lien entre la surface et la profondeur. Ne trichez pas. Ne vous travestissez pas. C’est justement la principale raison pour laquelle votre image doit être bien définie et respectée pour vous mettre à l’aise en toutes circonstances, être un appui plus qu’une contrainte, un atout qui peut faire la différence.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici