Souriez, riez

Il n’est plus contestable que le rire a des effets bénéfiques, physiques et psychiques, sur notre santé : apport accru d’oxygène au cœur et au cerveau, élimination des toxines par les échanges respiratoires, amélioration de la circulation du sang, relaxation des muscles, baisse de la tension artérielle, etc.

Il nous conduit, de plus, à produire des endorphines qui développent la sensation de bien-être, le sentiment de plénitude.

Les pessimistes ont la respiration courte, le rire rare. Des séances de rééducation peuvent leur être prescrites. Le pape François lui-même évoquant les 15 maladies qui menacent la Curie y a intégré « le visage lugubre ».

Rire et sourire jouent un rôle capital dans la perception que nous donnons de nous-mêmes, en particulier au niveau de la communication non verbale. J’en ai fait l’expérience en donnant très tôt, dans les médias, l’image d’un homme souriant et positif, avec depuis l’obligation d’y rester fidèle.

Un visage détendu, apaisé, avenant, sont de véritables outils de relation avec les autres, de diffusion de bonne humeur, de lien social, de partage. Les dîners entre amis en sont le meilleur exemple. On sait également le rôle qu’ils jouent dans l’attirance et la séduction.

C’est pourquoi les moines bouddhistes ont un exercice de respiration par le rire et qu’en Inde un yoga lui est dédié. C’est pourquoi, l’association « le rire médecin » accompagne les enfants malades à l’hôpital. C’est pourquoi, il existe une gymnastique du rire (étirements, décontraction du corps puis de la mâchoire) et des clubs spécialisés partout en France.

Dans les sondages d’opinion, les Français plébiscitent toutes ses vertus. Pourtant il semble que nous rions de moins en moins au fur et à mesure que l’on avance en âge. Un enfant rit, en moyenne, 300 à 400 fois par jour, un adulte à peine 20. Rire, c’est rester jeune.

N’hésitez pas à vous discipliner, non pour réprimer mais encourager ce qui est une dynamique de la joie et de la forme. On peut rire de tant de choses. Un seul sourire peut, à tout instant, illuminer voire changer votre vie.

Un ultime conseil : ne cherchez pas trop à contenir un fou rire. Il provient en effet de la partie du cerveau qui gère la mémoire et le langage. Il faut un moment de respiration, de calme pour reprendre, si nécessaire, le contrôle de notre élocution. Et si cela n’est pas indispensable, surtout, laissez aller et profitez pleinement de tous les bénéfices que je viens de décrire.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici