« Le monde sourit à ceux qui se lèvent tôt », rencontres matinales avec nos dirigeants.

Entretien avec Pierre-Alexandre Teulié

DG Nestlé France – en charge de la responsabilité sociale et du e-business

Que représente le matin pour vous ?

Peut-être le temps romance t-il les souvenirs. Le matin pour moi est ce souvenir de l’enfance en Alsace. Chaque année à la fin de l’hiver, un merle commençait ses trilles un peu avant cinq heures du matin. Il me réveillait systématiquement et j’adorais entendre du fond de ma couette ce chant qui semblait annoncer avec un bon mois d’avance l’arrivée prochaine du printemps.

Heure du réveil et rituels de démarrage ?

Je m’éveille généralement vers six heures ; mais quand la fatigue s’accumule, mes réveils de week-end ou vacances peuvent être nettement plus tardifs. Quelle que soit l’heure, je suis lent à démarrer et ai besoin d’une bonne heure à moi, pour prendre mon café, faire ma revue de presse et commencer à me projeter dans ma journée. J’aime savourer la quiétude d’une maison endormie et sentir la famille qui commence à s’éveiller.

Qu’est ce qui vous motive à vous lever le matin ?

L’envie de contribuer à rendre meilleur le monde dans lequel nous vivons, avec beaucoup d’humilité quant à mes chances de succès…

Prenez-vous un vrai temps pour vous ?

Au-delà du temps que j’ai besoin de passer avec les miens, j’aime aussi prendre du temps pour lire. Je n’ai rien trouvé de mieux pour m’enrichir, réfléchir, m’évader et prendre du plaisir tout à la fois.

Comment maintenez-vous votre énergie dans la journée ?

J’ai la chance de travailler dans un univers où les équipes et les sujets à traiter sont un extraordinaire stimulant. Et si parfois je sens l’énergie chuter je suis un grand fan de la micro sieste de quelques minutes.

Un driver fort ?

Être utile. J’ai besoin de sentir que ce que je fais a une vraie utilité pour les autres. J’ai longtemps été haut fonctionnaire au service de l’intérêt général. Lorsque j’ai monté deux entreprises, l’une essayait de mettre le développement durable à la portée des PME, l’autre était une application de démocratie participative. Aujourd’hui j’ai la charge de la responsabilité sociale d’une grande entreprise internationale où nos actes et décisions peuvent avoir un impact massif en termes de solutions pour la planète.

Bref, c’est une quête de sens permanente….sinon tout cela n’a aucun sens !

Une devise personnelle ?

Pourquoi pas !

Une bonne résolution de début d’année ?

Pas de résolution… agir et faire !

Un crédo de management ?

Ensemble on peut faire beaucoup. 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.