Comment les dirigeants ont-ils passé leur été ?

Quelques mois après la sortie du confinement, l’optimisme avait regagné un peu de terrain chez les chefs d’entreprise avec un indicateur en hausse de 5 points dans notre grande consultation de juillet. Et la confiance dans l’économie française et mondiale pour les prochains mois se stabilisait à la hausse avec 35 % des interrogé.es. Chapeau bas pour ce volontarisme. Mais pas bas les masques pour autant, car le risque d’une nouvelle vague épidémique suscite nombre d’interrogations et d’appréhensions.

Les intentions de départ en vacances s’en sont ressenties. Et pour cause, les chef.fes d’entreprise ont été sensiblement moins nombreux.ses que l’an dernier à vouloir ou pouvoir prendre du champ (67 %, soit moins 9 points par rapport à juillet 2019, et un dirigeant sur deux seulement dans le secteur du commerce).
Parmi ceux.celles qui sont parti.es, près de 7 sur 10 exprimaient une très forte envie de déconnecter. Rien d’étonnant à ce que l’arrivée, possible mais contestée, de la 5 G, ne les mobilise guère pour l’instant. Neuf entrepreneurs sur 10 considèrent à ce stade que cette innovation ne changera rien ou presque à la vie de leur entreprise.

La baisse de l’activité enregistrée par près de 60 % des dirigeant.es depuis le début de l’été a pu expliquer également l’attentisme affiché par certain.es dirigeant.es. Seul.es 6 % des interrogé.es ont constaté une augmentation de leurs affaires. Plus d’un tiers (35 %) jugent, en revanche, que leur activité stagne et le secteur du commerce subit encore les ressacs des fermetures administratives.
Quoi qu’il en soit, qu’ils.elles soient parti.es en vacances ou pas cet été, les chef.fes d’entreprise espèrent maintenant une relance qui leur permettra de passer l’hiver.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.