L’effet des faits

Les faits sont têtus. Alors que le chômage est à son niveau le plus bas en France depuis dix ans, les tensions sur le marché de l’emploi persistent. Les résultats de notre baromètre de juin confirment ce que nous dit haut et fort une majorité d’entrepreneurs. 60 % des entreprises de 10 salariés ou plus ont connu des difficultés pour recruter au cours des douze derniers mois. Effet des faits : un quart d’entre elles indique même avoir échoué à trouver le profil dont elles avaient besoin. La pénurie de compétences se fait encore plus grande dans l’industrie, à la peine pour attirer des talents. C’est pourtant un des secteurs piliers ciblés dans le Pacte Productif 2025 pour « produire plus et mieux » afin de renforcer notre souveraineté économique et atteindre le plein emploi…

Pour trouver le bon profil, le recrutement par le réseau, personnel ou professionnel, s’impose comme le moyen le plus utilisé et le plus apprécié par tous les dirigeants. Les intermédiaires publics et privés sont moins sollicités (respectivement 20 % et 14 %). Sans doute à mettre en lien avec la nécessité exprimée par les entrepreneurs que ces opérateurs appréhendent mieux la réalité de leurs besoins. Il y a urgence : 9 % des chefs d’entreprise envisagent d’augmenter leur nombre de salariés dans l’année à venir. Le niveau observé globalement ces trois derniers mois pour cet indicateur est d’ailleurs inégalé au cours des deux dernières années.

Les intentions de recrutement affichées sont un signe de confiance. En ce début d’été, le moral est comme le temps : au beau fixe. On se retrousse les manches. On pose les gilets (jaunes !)… Le sentiment de confiance atteint un record, avec 63 % des interrogés. Pour autant, on note un peu d’ombre dans ce ciel dégagé avec des interrogations sur la future réforme des retraites ou sur les prises de position des États-Unis vis-à-vis de la Chine ou de l’Iran. Là encore, l’effet des faits…

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.