Un train peut en cacher un autre

La grève des personnels SNCF est sur toutes les lèvres ce mois-ci.

Interrogés sur les impacts sur leur activité, les chefs d’entreprise sont près d’un quart à en déplorer les conséquences négatives et le pourcentage s’élève à 47 % dans les structures de dix salariés et plus.

Peu solidaires de ce mouvement, ils sont plus de la moitié (52 %) à considérer que le gouvernement doit maintenir ses positions et refuser toute concession (en correspondance avec le point de vue des usagers – sondage IFOP pour le JDD – 26/27 avril 2018).

Mais même si ça déraille un peu, les entrepreneurs ont le moral.

Plus d’un sur deux déclare que la situation est « très bien en ce moment », soit 8 points de plus que le mois dernier. Leur niveau de confiance dans leur propre entreprise gagne même

6 points pour atteindre le taux record dans notre baromètre de 83 %. Avec un pic à 96 % pour le secteur de la construction et 86 % pour celui des services. La confiance dans les perspectives de l’économie mondiale affiche, elle aussi, une cote record et une hausse de 14 points pour atteindre les 69 %.

Le train de mesures mises en œuvre par le gouvernement est perçu favorablement. Interrogés sur les pratiques pour enrayer la fraude des entreprises, 65 % y voient une bonne chose. Les récentes annonces liées au plan de développement de l’intelligence artificielle sont aussi très commentées. Certes, à ce stade, un entrepreneur sur deux redoute des effets néfastes sur l’emploi et 35 % pensent que cela bouleversera leur écosystème. Mais pour 67 %, l’intelligence artificielle aura un impact positif sur la croissance. Rattraper notre retard en la matière apparait indispensable pour que notre pays reste compétitif. Comme si, pour eux, il y avait urgence à prendre le train en marche…

Béatrice Genoux
Planneur stratégique
CCI France

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici