L’entreprise, une histoire de vies

Pour qu’une entreprise rencontre le succès, il faut d’abord qu’elle ait une raison d’être, une vocation. Il faut ensuite qu’elle ait une doctrine, c’est-à-dire qu’elle définisse le mode de satisfaction de ses clients, de ses partenaires, de ses salariés, de ses actionnaires. En conséquence, pour assumer sa vocation et affirmer sa doctrine, elle doit répondre à une vision du monde et à une vision de son rôle dans le monde. Enfin, pour que le système fonctionne, il faut par-dessus tout qu’elle génère l’enthousiasme, une forme de nationalisme d’entreprise, qui se résume à merveille par le slogan « J’aime ma boîte ». Permettez-moi, en tant que président de Mauboussin, d’illustrer ce propos. 

Mon intime conviction, c’est que tout le monde a le droit de rêver et que le luxe se définit par l’ambition et la capacité à satisfaire les rêves de chacun ou presque. Il en résulte que le luxe ne peut être confisqué uniquement par les très riches et que chacun doit pouvoir bénéficier du luxe. Lequel doit donc être accessible. Certains considèreront le propos comme utopique, d’autres comme blasphématoire. Néanmoins, Mauboussin en a fait sa doctrine et je suis fier de diriger cette maison qui a choisi comme raison d’être la création, l’excellence, l’accessibilité, le partage et la générosité. 

La doctrine de Mauboussin, c’est d’abord de créer : de créer tout le temps et de le faire en France pour être à la fois une entreprise, au cœur de la France, qui y fabrique et y distribue majoritairement, et d’être en même temps au cœur des Français. Nous assumons tous ensemble, salariés et clients, partenaires de l’entreprise, actionnaires, notre fierté d’être Français, de faire triompher la création française, le savoir-faire français et la fierté aussi d’apporter cet oxygène au plus près de chacun des Français.

Si j’admire et si je suis fier de la réussite internationale des grands groupes français notamment dans le luxe, je suis néanmoins profondément attaché à cette expression de l’exception française que représente Mauboussin. 

Enfin, la vision du monde d’aujourd’hui qu’à Mauboussin peut se résumer aisément. Les hommes et les femmes d’aujourd’hui comme d’hier ont besoin d’aimer et d’être aimés. Ils ont besoin de se dire et de dire à l’autre leur amour. Ils ont besoin de se déclarer ou de déclarer à l’autre leur amour, en le prouvant souvent par un cadeau, un geste, c’est-à-dire une goutte d’oxygène dans un monde où l’on perd souvent son souffle. Alors quelle plus belle vision pour Mauboussin que celle d’apporter par ses créations permanentes ces gouttes d’oxygène indispensables à l’amour, aux amours de chacun !

Et l’on imagine bien comment tous ensemble chez Mauboussin nous pouvons crier haut et fort « J’aime ma boîte ».

Cette Maison Mauboussin est née en 1827, elle aura donc bientôt 200 ans d’existence. Sa longévité en tant que maître des cérémonies de l’Amour est sûrement la preuve la plus tangible qu’une dizaine de générations d’hommes et de femmes qui ont travaillé pour elle auront sûrement illustré de la plus belle manière « J’aime ma boîte ».

Alain Némarq, Président de Mauboussin

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.