Entreprise reconfinée, entreprise libérée !

Le prochain confinement risque fort d’accentuer la fracture numérique, organisationnelle et surtout managériale de nos organisations publiques et privées. Certes, les outils collaboratifs se sont généralisés. Mais sans une démarche d’organisation structurée, d’un management repensé où chaque collaborateur voit ses responsabilités clairement définies, les entreprises ne tireront pas la quintessence des organisations libérées. Tout le monde s’accorde à dire que le confinement accélère la transition numérique, et c’est vrai au moins en ce qui concerne le télétravail. Face à la situation inédite que nous vivons actuellement, certains dirigeants semblent tentés de penser qu’avec la panoplie d’outils de visioconférence, de messagerie instantanée et de partage de dossiers dont sont équipés leurs collaborateurs, leur entreprise est sauvée et va fonctionner de manière optimale. Saluons au passage les directeurs des systèmes d’information qui se sont comportés en véritables hérauts. Mais il ne faut pas confondre la logique d’outillage avec la démarche d’organisation. Une entreprise peut très bien être suréquipée tout en étant mal organisée. Aujourd’hui, les sociétés qui fonctionnent le mieux en mode confinement sont celles qui, au-delà de l’équipement de leurs salarié·es, ont défini des rôles et des responsabilités et ce, dans une quadruple logique : responsabilisation, subsidiarité, confiance et autonomie. L’entreprise libérée, de type rebelle ou Opale, est une entreprise bien plus efficace que celle issue du modèle hiérarchique.

Plus on parvient à rendre les collaborateurs autonomes, tout en restant conscient de faire partie d’un écosystème, plus on converge vers des systèmes de fonctionnement optimaux et épanouissants ! n

Christophe Legrenzi de l’entreprise Acadys, membre Ethic

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.