Pour faire du tourisme un moteur de la croissance française

En France, le tourisme constitue l’un des principaux secteurs d’activité économique! Il représente 7,3 % du PIB et près de 2 millions d’emplois directs et indirects, non délocalisables. La France doit, plus que jamais, faire de ses atouts touristiques un véritable moteur de croissance. En effet, la croissance du tourisme est synonyme de croissance pour notre pays, de richesse et d’emplois. Aussi, en cette période de forte in¬tensification de la concurrence internationale, nous, professionnels du secteur, devons tout mettre en œuvre afin de favoriser le développement du tourisme et renforcer sa compétitivité interna¬tionale. Pour être plus compétitifs, il nous faut nous adapter et répondre aux exigences croissantes et nouvelles des touristes. Cela implique une synergie entre tous les acteurs concernés afin de répondre aux exigences d’amélioration de la qualité de l’accueil et de service des professionnels du secteur, de développement durable mais aussi de régulation du numérique. Il faut valoriser le secteur du tourisme et ses métiers, diffuser une culture de service et assurer une formation pour professionnaliser les services. La qualité et le développement durable sont désormais étroitement liés. Les clients réclament en hôtellerie comme en restauration : authenticité, transparence et responsabilité environnementale et nous nous y employons. Par ailleurs, Il est extrêmement urgent de rééquilibrer les rapports entre les grandes plateformes numériques, dont l’apport économique est marginal et qui évoluent en dehors de tout cadre règlementaire, fiscal et social, et les acteurs légitimes et responsables du secteur, pourvoyeurs de retombées économiques et de millions d’emplois.

Nos gouvernants doivent nous accompagner et nous aider dans ces tâches, sans oublier de prendre en considération les spécificités de ce secteur marqué par une prédominance de très petites entreprises, une part importante de saisonnalité et une difficulté à recruter de par la pénurie de main-d’œuvre qualifiée et des nombreux freins à l’embauche.

A l’heure actuelle, la priorité est au renforcement de l’attractivité de la destination France pour voir augmenter le nombre de touristes, la durée de leur séjour et de leurs dépenses. Aussi, « parce que j’aime ma boite » nous accueillons la constitution du nouveau gouvernement avec une grande déception de ne voir aucun Ministre en titre en charge de ce fleuron de l’économie française. De la déception à la consternation d’apprendre que le Tourisme ne fait de plus l’objet d’aucune attribution ministérielle.

Didier Chenet Président du GNI
Didier Chenet
Président du GNI

A noter dans vos agendas : Le mouvement Ethic organise un colloque le mardi 13 juin à l’ENA sur « le tourisme, un secteur en mutation ».

Programme et inscription sur www.ethic.fr

1 COMMENTAIRE

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici