Air France Bluebiz

Rebondir

Apprendre de ses échecs et utiliser cet acquis dans une nouvelle aventure. Tel est le credo qui est suivi dans cette rubrique, qui retrace une sortie de route pour mieux se tourner vers l’avenir

Michel Vaujour : une femme l’a fait rebondir

Ce qui devient riche, c’est la lecture de l’énorme livre que le « braqueur français » publie chez XO Éditions en septembre 2018. Cette fois, on écoute la « voix » du personnage.

Thierry Copernic : leçons de vie en tout anonymat

Il nomme le choc qui a failli lui coûter la vie « un déclencheur émotionnel ». Gentil. Car à l’image du chat égyptien à neuf vies, il en accumulé des vies, tiens, comme par hasard déjà neuf TPE.

Denis Fayolle : il a cherché et trouvé le modèle du rebond

Et le discret Fayolle lance et relance. Singulart, galerie d’art en ligne, cartonne à l’export depuis deux ans. Farmitoo, achat en ligne d’équipements agricoles (!), la plus grosse start-up du genre, NextSation recrute des profils en quête d’un job à l’étranger…

Benoît Desteract, le banquier qui fait rebondir les entreprises

La « banque du rebond » étudie une solution de financement avec une garantie sur les actifs et l’accord de l’administrateur, du juge, les conseillers de l’entreprise, les professions du chiffre et les avocats. L’entreprise fonctionne trois mois jusqu’à sa reprise

Philippe Champion, patron boxé/boxeur

Il aurait presque pu justifier son patronyme ballon de foot au pied, mais Philippe Champion, en division 3 à Corbeil, n’a pas eu l’heur de convaincre son entraîneur. Prépa HEC, formation commerciale/marketing puis entrée dans la vie dite active en 1982 au sein du groupe Paul-Renard, fromager, propriété de Bongrain.

Brahim Asloum : « Jamais rien qui ne me plaise pas »

J’éprouve toujours la crainte de faire mal mon job, de ne pas être à la hauteur.

Anthony Léger : Coach d’entrepreneures, en toute franchise

Anthony Léger cherche bien, un temps, à se recaler sur un autre type de clientèle, mais le logiciel du franchiseur, décidément, ne s’y prête pas. Alors l’homme d’action n’abandonne pas, il se forme, s’intéresse au développement personnel et… reçoit un appel.

Élisabeth Astier-Woitiez : Connaître l’échec et… rebondir sur le rebond !

Bouygues rachète la petite boîte. Elle s’y sent prête à aller loin au nom de l’innovation et des idées nouvelles qu’elle porte, mais l’arrivée d’Internet lui vaut la tentation du « pourquoi pas moi ».

François Raynaud de Fitte et Briac Lescure : Popchef, la loi du gong

Le jeune juriste, Sciences Po/HEC François Raynaud de Fitte, 29 ans aujourd’hui, passe son temps chez le capital-risqueur de renom Marc Simoncini, Jaïna Capital, à chercher les start-up prometteuses dans lesquelles son boss va investir.

Albert Szulman, L’homme qui a failli connecter toute l’Inde

La technologie, héritée d’une société suisse en dépôt de bilan, puis transformée avec l'aide du PARC (Palo Alto Research Center), donne naissance à Be-Bound (littéralement « Soyez connecté ») : un smartphone, un objet se connectera à Internet partout dans le monde de n’importe quel point du globe, à commencer par les régions mal couvertes par les réseaux.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Nathalie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Pascal Dupraz, ex-entraîneur du Toulouse Football Club

En 2012, à 50 ans, il fait monter en ligue 1 l’équipe de Thonon Gaillard qui stagnait huit divisions plus bas. En 2016, il sauve le Toulouse Football Club de la relégation.

Denis Fayolle et lafourchette.com

Serial-entrepreneur, Denis Fayolle fait partie des ambassadeurs des Rebondisseurs Français, initiative qui promeut la valorisation du rebond des entrepreneurs français. Ayant lui-même connu plusieurs échecs qui ont failli l’écarter du chemin entrepreneurial, il livre son approche de l’échec et du rebond.
Les premiers Rebondisseurs Français à WeWork La Fayette.

Lancement des Rebondisseurs français

Quatre entrepreneurs sont à l’origine de l’association « les Rebondisseurs français ». Ils se donnent pour objectif de valoriser la capacité de rebond des chefs d’entreprise français pour changer notamment le regard sur l’échec.

Isabelle Saladin, Présidente d’I&S Adviser

Son échec ne lui a pas ôté sa confiance en elle. Au contraire, après la liquidation de sa première entreprise en 2012, Isabelle Saladin a su rebondir en tirant les enseignements de cette expérience avortée.
La menace couve toujours pour Bertier Luyt

Bertier Luyt, de la fabrication 3D à l’accélération de start-up avec Techstars

Serial entrepreneur, Bertier Luyt a failli presque tout perdre… sauf peut-être sa soif d’aider les startuppers et sa ferveur intacte en l’entrepreneuriat. Témoignage.
Banquet d’Astérix et Obélix contemporain...

​Monbanquet, un agrégateur d’artisans qui s’est réinventé

Maxime Renault et ses deux associés ont su pivoter à un moment critique, pour que leur projet hasardeux se transforme en un traiteur original et prometteur.
Une nouvelle manière de protéger le capital humain et les compétences.

Groupe Poclain, baisse des salaires pour renaître

La crise et cinq mois plus tard, - 41% du CA monde en moins, le groupe Poclain était loin d’avoir dit son dernier mot. Histoire d’un phénix industriel.

Une en vente

Écologie, antigaspi et made in France deviennent trois réflexes d’après crise qui s’annoncent durables

Les Français.es désirent revoir leur copie en matière d’achat. En consommant mieux. En faisant le choix d’appareils et de produits plus durables. Dans ce cadre, c’est effectivement l’achat local, de proximité dans l’hexagone, qui aura le vent en poupe dans les mois qui viennent.

Au sein de GEA Invest, des bonbons au parfum d’ambition

Avec Bonbonprint, une entreprise qui personnalise des boîtes de bonbons, Paul-Luc Perez vise à concilier fond et forme. D’abord parce que les bonbons fabriqués relèvent du made in France, artisanaux, et bien sûr 100 % naturels.

Les règlements de comptes vont commencer

Fallait-il vraiment se confiner à ce point ? Dimanche, le président de la République contaminée parlera sans doute de « la fin de notre épreuve, mais la prudence nous oblige à rester encore prudents », de la « sagesse de ce peuple qui, par sa discipline, a vaincu ce virus vénéneux » et « il est temps de retrousser nos manches » (dans cet ordre ou un autre).

Michel Vaujour : une femme l’a fait rebondir

Ce qui devient riche, c’est la lecture de l’énorme livre que le « braqueur français » publie chez XO Éditions en septembre 2018. Cette fois, on écoute la « voix » du personnage.
Sophie de Menthon, Présidente d'ETHIC, Présidente de SDME

Comment favoriser concrètement la reprise économique ?

Contre toute attente, la période actuelle de récession est le moment propice pour innover et pour prendre des risques car nous sommes en pleine phase de « destruction-création ».

Télétravail : guerre et paix

La solution se situe souvent dans la définition. C’est un mode de travail volontaire, mené à raison de quelques jours au maximum et qui ne concerne pas tous les métiers.

Résilience et confiance, 2 clés de l’entreprenariat

De nombreux experts, hauts responsables publics ou privés, ont pu intervenir auprès des entrepreneurs du réseau h’up, cible qu’ils peinent à adresser ordinairement.

LES + LUS

Big data, l’âge de la prédiction

«Chaque seconde, 29 000 Go d’informations sont publiés dans le monde. Un volume qui ne cesse de croître depuis l’émergence du Web 3.0 et de l’Internet des Objets »

Au sein de GEA Invest, des bonbons au parfum d’ambition

Avec Bonbonprint, une entreprise qui personnalise des boîtes de bonbons, Paul-Luc Perez vise à concilier fond et forme. D’abord parce que les bonbons fabriqués relèvent du made in France, artisanaux, et bien sûr 100 % naturels.

L’avenir du métier d’ingénieur vu par les grandes écoles

Témoignage d'une poignée d'acteurs majeurs de l'enseignement supérieur sur le devenir du métier d'ingénieur.
X