​​Tourisme haut de gamme atypique dans le monde

« Avec ma femme nous aimons dormir à la belle étoile, en camping sauvage. Oui monsieur… »
« Avec ma femme nous aimons dormir à la belle étoile, en camping sauvage. Oui monsieur… »

Into the wild… Mais pas trop!

De l’hôtel de luxe au trek en montagne, en passant par le « glamping » aux quatre coins du monde, le tourisme haut de gamme ne s’apparente plus à des vacances, mais à une expérience.

Le tourisme de luxe n’est aujourd’hui plus forcément synonyme d’hôtel cinq étoiles et d’entre soi. Désormais, c’est la rareté et l’expérience inoubliable qui ont un prix. De plus en plus exigeants, mais aussi de plus en plus informés et pointus dans leurs recherches, les voyageurs recherchent des séjours inoubliables, seuls ou à partager en couple ou en famille. Oubliés les séjours organisés où l’on se plie aux contraintes du groupe pour enchaîner les visites, désormais le touriste veut vivre une expérience unique, en toute liberté, tout en conservant un cadre et la sécurité que lui apportent les prestataires choisis. Pas question donc de partir sac au dos sans organisation ni un sou en poche. Découvrir, oui, mais tout en conservant une modernité et un confort rassurants. De nombreuses agences proposent désormais ce compromis, qui permet au plus grand nombre de vivre ses rêves d’aventure. « Le luxe, c’est aujourd’hui de vivre des expériences rares et exclusives », note Eric La Bonnardière, co-fondateur d’Evaneos, plateforme de mise en relation avec des agences de voyages partout dans le monde pour créer des voyages sur-mesure. « Les voyageurs ont besoin aujourd’hui d’une liberté encadrée. Ils ne partent pas comme des bagpackers, mais ils ne souhaitent pas non plus un voyage minuté clé en main. La réussite d’un séjour tient aux expériences et aux rencontres réalisées sur place. Ces rencontres qui créent des moments uniques, on ne peut pas les planifier, mais on peut essayer de les provoquer grâce aux conseils d’un expert local. » Petit tour d’horizon des tendances et séjours atypiques proposés partout dans le monde.

Europe

L’Europe est plutôt réservée aux courts séjours pour les touristes français. En Europe du nord, les séjours « grand froid » en Laponie ont la cote, avec les fêtes de Noël qui se partagent avec des familles laponnes, ou bien de véritables safaris en traîneaux à chiens, au milieu des sapins enneigés et des étendues gelées, proposés notamment par l’agence Comptoir de Voyage. Dans le sud de l’Europe, les destinations ensoleillées font toujours partie des musts, mais pourquoi ne pas tenter des lieux plus originaux, non loin de chez nous ? Pour voir l’Europe autrement, vous pouvez par exemple visiter Tchernobyl ( !) au cours d’un voyage organisé, le Chernobyl Tour, qui vous emmènera en plein cœur de la zone irradiée. Encore plus près, Charleroi Adventure propose des safaris urbains à travers la cité industrielle belge, présentée par les organisateurs comme la « ville la plus laide du monde ». Un contrepied qui promet un séjour original. Et pour les indécis, reste le tour du monde, qui est également proposé par de nombreuses agences. Voyageurs du Monde compte par exemple parmi ses collaborateurs deux spécialistes de ce genre de séjours, qui proposent des voyages avec plus ou moins d’étapes selon la volonté du client. « Nous avons des demandes très diverses, certains prennent un an pour réaliser un tour du monde, d’autre veulent le faire en douze jours, ce que je ne conseille toutefois pas forcément », note Fabien Cazenave.

Asie

Même s’ils sont toujours en quête d’atypique, les nouveaux voyageurs n’en oublient pas moins les classiques, et ne font pas l’impasse sur les monuments incontournables. Pas question pour autant de se mêler aux hordes de touristes, les agences ont toujours une solution pour leur permettre une visite dont ils se souviendront. « Nous proposons par exemple de visiter les temples au Cambodge au petit matin, à l’occasion d’une balade à vélo, indique Eric La Bonnardière. L’expérience n’est pas la même qu’au milieu de centaines de touristes en pleine journée. » Evaneos propose en effet des séjours en tente au beau milieu des temples d’Angkor, dans un cadre que peu de touristes verront sous cet angle. Et pour voyager à travers un pays, les agences ne manquent pas d’imagination. Des sauts de puce en catamaran entre Phuket et Khao Sok dans les eaux limpides de la Thaïlande au voyage d’exception à bord du Maharaja Express en Inde, il y en a pour tous les goûts. Quant aux treks, ils ne sont désormais plus l’apanage des randonneurs aguerris. Tous les voyageurs en quête d’aventure et d’exploration peuvent aussi vivre cette expérience pour se ressourcer au Népal, par exemple. Oubliée la tente offerte aux quatre vents, les bivouacs sont aussi possibles dans des hébergements de charme avec tout le confort moderne.

Afrique

En Afrique comme sur tous les autres continents, la tendance est également à la mixité des modes d’hébergement. Quelques nuits dans un hôtel cinq étoiles, mais aussi une nuit d’aventure dans un hébergement atypique, ou encore une nuit d’immersion passée chez l’habitant. « Aujourd’hui, nous privilégions plutôt les petites structures aux grands hôtels, note Fabien Cazenave, directeur du développement de l’agence Voyageurs du Monde. Nous essayons de développer un rapport direct avec les hôtels pour trouver la bonne chambre pour chaque client. » De la même manière que pour les hôtels, exit les paquebots de croisière, le touriste haut de gamme va privilégier des petites embarcations pour son voyage. En Egypte, Voyageurs du Monde a récemment acquis l’un des plus anciens bateaux à vapeur du Nil et propose des croisières qui promettent une plongée dans l’atmosphère raffinée du tourisme de la fin du XIXème siècle.

Amérique

Pour conjuguer nature et confort, il y a le « glamping ». Contraction de glamour et camping, cette forme d’hébergement en plein air se veut le camping du nouveau millénaire, en recherchant le contact avec la nature tout en conservant le confort moderne. Cabanes perchées, bulles transparentes, roulottes chic, ces hébergements atypiques deviennent de véritables chambres d’hôtel installées au milieu de nulle part, jusque dans les lieux les plus insolites. C’est en tout cas ce que cherche à faire l’agence française Mon Plus Beau Voyage, spécialisée dans le haut de gamme et les expériences uniques, par le partenariat contracté avec Amazing Escapes, une société suisse qui propose des constructions éphémères décorées sur-mesure et transportables dans les endroits les plus spectaculaires. Le premier camp privé de cette société a été planté au beau milieu du salar (désert de sel) d’Uyuni en Bolivie. Lancé en 2016, Pitchup.com répertorie plus de 2900 sites et établissements en France et dans le monde entier qui surfent sur la vague du glamping. Pour les aventuriers en quête de grands espaces, le site propose par exemple un séjour dans une carriole de pionniers de l’Ouest américain, au sein d’un ranch dans l’Utah. Du côté des hôtels, on essaye de se démarquer en proposant plus qu’une prestation d’hôtellerie, même haut de gamme. Encore une fois, c’est l’expérience qui est mise en avant. The Standard, chaîne qui possède plusieurs hôtels aux Etats-Unis, joue notamment sur cette corde en proposant des prestations et des événements autour de la fête et de la musique.

Océanie

Les grands espaces et les paysages à couper le souffle des îles de l’Océan Indien, de la mer de Tasmanie ou de l’océan Pacifique sont des terrains de jeu illimités pour les agences de voyage du tourisme premium. L’agence de voyage de luxe Voyages Confidentiels propose ainsi des séjours dans les Eco Lodge, véritable version luxe d’un trek au cœur des déserts australiens, entre découverte des paysages naturels du bush australien et repos dans un lodge tout confort. L’agence Etendues Sauvages propose elle aussi des séjours atypiques en Australie, des forêts grandioses aux déserts infinis, en passant par les falaises vertigineuses et ses plages paradisiaques. Mais la Nouvelle-Zélande n’est pas en reste, et se laisse même de plus en plus apprivoiser, plus sauvage et moins étendue que sa voisine de la taille d’un continent. Faire une visite privée de l’Opéra de Sydney, vivre l’expérience de la « cité des voiles » à Auckland, à bord d’un des bateaux de la plus prestigieuse et la plus ancienne régate du monde, l’América’s Cup, ou encore profiter d’une croisière à bord d’un bateau traditionnel fidjien entre les îles de cet archipel paradisiaque, tous les rêves semblent réalisables de l’autre côté du globe.

Le voyage sur-mesure

Une mode partie pour durer

Les agences se targuent désormais presque toutes de proposer des voyages sur-mesure. Un terme qui ne recouvre pas toujours les mêmes critères pour tous, mais qui dénote tout de même une réelle tendance de fond. Les voyageurs sont plus aguerris et mieux informés, et ne se contentent plus aujourd’hui des voyages organisés qui avaient la cote depuis les années 1970. Les touristes ne souhaitent plus être contraints aux choix et aux horaires que leur impose un groupe. « Lorsque nous avons commencé à faire du sur-mesure il y a 30 ans, nous étions les seuls à le faire », se souvient Fabien Cazenave, dont l’agence Voyageurs du Monde est spécialisée dans le voyage sur-mesure en individuel. « Aujourd’hui, de nombreuses agences le proposent, du choix à partir d’une offre existante à la conception d’un voyage à la minute près. Aujourd’hui, tout le monde peut vendre un vol ou un hôtel, l’enjeu est de savoir comment apporter une réelle valeur ajoutée à nos clients. » L’accent est mis sur la qualité du service, donc, mais aussi sur le profilage des clients. Grâce à une analyse fine de leurs besoins, mais aussi à des spécialistes de tous les pays du monde, les agences peuvent s’adapter à leurs besoins précis avant et pendant le voyage. « Nous devons répondre à toutes les demandes, y compris les modifications en cours de voyage qui demandent une réorganisation complète, ce qui reste rare, heureusement. » Pour de nombreux clients, le sur-mesure permet d’encadrer la liberté qu’ils veulent conserver en organisant leur séjour. « L’objectif n’est pas de partir sans aucun repère, mais de maximiser l’expérience sur place, estime Eric La Bonnardière. Les agents locaux avec qui nous travaillons sont là pour accompagner les clients et les aider à organiser leur voyage sur place, tout en laissant la place à la surprise et aux rencontres. Bien souvent, ils souhaitent sortir des sentiers battus et visiter le pays comme le feraient des locaux. On ne visite pas son pays de la même manière que le ferait un étranger, du coup nous essayons de leur faire vivre cette expérience de l’intérieur. »

Emilie Massard

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici