Quand vacances internationales riment avec originales

Malgré l’hyper-information et les voyageurs toujours plus nombreux, des vacances différentes à l’étranger sont encore possibles. EcoRéseau vous en propose 10.

« Sympas ces petites vacances au bord du Loch Ness… Tiens, une touche »
« Sympas ces petites vacances au bord du Loch Ness… Tiens, une touche »

800 millions de voyageurs annuels dans le monde… et vous, vous faites quoi cet été ? Envie de faire de vos deux ou trois semaines estivales quelque chose de différent ? Un lieu inédit, original, voire mythique ? Et surtout un mode de voyage pour en faire une expérience singulière ? Pour vous aider, ÉcoRéseau, tout à la fois tongs aux pieds, sac sur le dos, main droite sur la poignée des gaz et un verre de vin chilien dans l’autre – quel talent ! – vous propose dix pistes originales pour « breaker » durant l’été.

 

  1. Road trip en Europe. Eh oui, l’Europe d’abord, car l’aventure peut commencer au coin de la rue, ou presque ! Pour faire en sorte de mettre à profit ces heures qui comptent plus que d’autres mais qui passent aussi plus vite que celles du reste de l’année, pourquoi ne pas débuter ses vacances depuis chez soi avec un road trip au volant de votre véhicule ou d’une voiture de location ? Vers l’Europe du Nord, celle de la Norvège, de la Suède, puis de la Finlande, via Bruges et le Danemark par exemple ; vers le Sud-Est, direction les Balkans et les bitumes de Slovénie, de Croatie et de Bosnie ; ou encore la Toscane par les grands lacs italiens. « Ce self-drive, que l’on retrouve aussi dans les région d’Afrique australe qui s’y prêtent particulièrement bien, permet vraiment de découvrir un pays à son rythme. 15 jours avec un road-book, un GPS, les bonnes adresses, une assistance 24h/24… Cela constitue de l’autonomie dans la sécurité, pour vivre l’aventure en étant littéralement aux commandes de ses vacances », explique Jean-Christophe Guérin, directeur général de Continents Insolites, dont les agences haut de gamme conseillent 2800 clients chaque année. De la même façon que vous pouvez vivre, des milliers de kilomètres plus au sud, votre aventure africaine en remontant le delta de l’Okavango, la piste de l’ex-Yougoslavie en autonomie représente une belle option européenne. « Une Europe qui séduit, quel que soit le mode de voyage, reconnaît Anne Bouferguene, directrice générale de Voyageurs du Monde, poids lourd du sur-mesure avec ses 364 M€ de CA en 2014. Surtout, il y a encore de la place pour la redécouvrir de manière originale, comme parcourir la Bavière jusqu’au Tyrol autrichien en train, ou faire des sauts entres les îles grecques et turques par des liaisons en bateau. »

 

  1. Asie centrale : la route de la soie. Envie de pousser plus loin ? Aucune hésitation : prenez vos billets pour l’Asie Centrale ! Azerbaïdjan, Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan. Chez Terre Voyages, Beata, conseillère spécialiste de la destination, propose notamment « 15 jours à bord du Registan à serpenter sur la route de la soie, à la découverte des capitales Astana, Tachkent et Achkhabad et de quelques-uns des sites incroyables classés au patrimoine mondial de l’Unesco, notamment en Ouzbékistan avec Samarcande, Boukhara et Khiva ». En septembre de préférence à juillet, fortes chaleurs obligent, pour un budget à partir de 2500 € par personne. En train… ou à pied, comme chez Terres d’Aventure, tour opérateur historique du voyage en chaussures de rando. « Des destinations encore trop méconnues en France », souligne Lionel Habasque, PDG de « Terdav », 40000 clients avec sacs à dos pour 62 M€ CA en 2014, dont la recette consiste notamment à maintenir des groupes à dix personnes en moyenne, à pied, mais aussi à vélo depuis deux ans.
  2. Osez l’Iran ! « Nous pourrions en dire autant de l’Iran, un pays globalement bien sécurisé et culturellement exceptionnel, une destination que nous avons rouverte cette année, insiste Lionel Habasque. Dans ce genre de pays, il faut en revanche avoir conscience, comme en Mongolie, que l’infrastructure hôtelière est parfois limitée. Pour nous, c’est beaucoup plus facile car notre clientèle voyage autrement et les hébergements décalés ou chez l’habitant, qui ne signifient pas nécessairement un manque de confort, font partie de l’expérience recherchée. » « Il n’y a jamais eu autant de demandes sur l’Iran, confirme Jean-Christophe Guérin. Aller en Iran, c’est aussi dépasser le regard médiatique, un contexte anxiogène et quelque part une forme de crainte vis-à-vis du monde musulman. Clairement, les derniers mois, qui ont créé un trou d’air après l’attentat de Charlie Hebdo, ont favorisé des destinations rassurantes, y compris pour la clientèle éclairée et expérimentée. Mais l’Iran, c’est grandiose et sécurisé. Mon conseil : attendez la fin de l’été car il fait très chaud en Iran en juin-juillet-août. » Téhéran, Chiraz et Ispahan, foncez ! À moins que vous ne vous décidiez pour un voyage culturel et gastronomique d’une dizaine de jours en Arménie, à la croisée des mondes perses, avec vue sur le mont Ararat, ses vins déjà mentionnés par les historiens antiquisants, et la visite des sites également inscrits au patrimoine mondial.

 

  1. Mongolie, le roots a du bon. 7000 km plus loin, il y a cette Mongolie donc : moins de trois millions d’habitants, de longs trajets par la route quand elle existe, une destination encore un peu « roots », mais le sentiment de découvrir des pays et des hommes à la peau tannée sous leur yourte, dans un univers où le temps semble peut-être plus encore suspendu qu’ailleurs. En 4×4, en moto, à cheval… Ce pays offre de parcourir les plaines verdoyantes jusqu’aux steppes arides tel un Gengis Khan de 2015, vers les sommets enneigés de l’Altaï ou le désert de Gobi au Sud. Une nature sauvage pour un voyage au rythme de l’airag (l’alcool traditionnel). « La Mongolie représente une partie de cette Asie qui n’est pas toujours très accessible en raison d’un caractère touristique peu développé, explique Anne Bouferguene, dont l’enseigne défend le statut d’architecte du voyage. Ce côté un peu roots en fait pour nous comme pour les voyageurs, une vraie belle terre de jeu, dans le cadre d’un tourisme responsable auquel tout le monde est sensibilisé. » Un esprit pionnier qui a un prix, autour de 5000 € chez Voyageurs du Monde pour 15 jours, à partir de 2500€ chez Terre Voyages, autour de 4000€ chez Continents Insolites.

 

  1. Un Japon pluriel. De cette Asie, il en est aussi question plus à l’Est encore, en survolant la Chine, avec atterrissage au Japon. Une culture complètement différente de notre vieille Europe où la folie tokyoïte côtoie les temple Shinto, où vous croiserez encore des femmes en kimono traditionnel à Kyoto, ville impériale, où la politesse n’a d’égal que la blancheur des gants des chauffeurs de taxi dont les portes s’ouvrent seules… « Si l’Indonésie est toujours la destination n°1 pour tout ce qu’elle offre et notamment un excellent rapport qualité/prix, il existe une véritable dynamique touristique autour du Japon, un pays pluriel, un pays à part, très étonnant pour les voyageurs qui ne sont pas allés dans ce coin du monde », reprend Anne Bouferguene. Comptez 15 jours et un budget minimum de 3000 euros, la vie restant chère au pays du Soleil Levant.

 

  1. L’Argentine des gauchos et la route des vins au Chili. De l’autre côté de l’océan, l’Amérique du Sud est, depuis longtemps, une destination prisée des Français. Vous pouvez toujours aller admirer les vertigineuses chutes d’Iguazu à la frontière brésilienne, vous offrir la Patagonie et le mythe Ushuaïa (vous pouvez, oui !), mais si vous êtes amateur de viande, ne vous privez pas de l’expérience de l’Argentine authentique et du bœuf des gauchos. Un voyage gastronomique dans cette région du monde ? Envie de Chili ? Et si vous empruntiez une route des vins inconnue, celle de la vallée de Colchagua à Santa Cruz, à bord du Tren del Vino, train à vapeur qui dépose les visiteurs au pied des domaines. Loin de Beaune ou de Pauillac, certes, mais des vignobles prisés comme ceux de Talca, plus au sud. Une destination épicurienne, avec hôtel de standing et pause bien-être, à partir de 3000 euros les dix jours comme chez Marco Vasco, qui peut aussi vous permettre une extension sur l’Île de Pâques, comme le propose Terre Voyages. Porque no ?

 

  1. Cuba, si ! L’ouverture économique qui fait suite au dénouement politique en cours devrait naturellement drainer un tourisme plus important sur l’île caribéenne… « Cuba se développe, c’est vrai, acquiesce Lionel Habasque. Mais ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour nous. Nous proposons cette destination depuis dix ans et il va y avoir du monde, un peu comme ce qui se passe, à l’autre bout de la planète en Birmanie. » Cuba autrement, c’est donc encore le moment : un voyage hors du temps à bord des Américaines des années 50, un fond de congas dans les oreilles pour découvrir la vieille ville de La Havane, au pays des plantations de tabac, du rhum et de quelques plages sublimes, sur la côte nord-est à Cayo Santa Maria, à Varadero ou sur l’île de Cayo Coco… Pour 12 jours avec Or’Normes à 4500 € ou trois semaines pour 2200 € chez Terres Lointaines. Attention toutefois, les disponibilités sur la destination sont limitées. La demande est déjà là !

 

  1. Brooklyn en side-car, Yellowknife en auto-tour. De Cuba aux USA… le couloir diplomatique est pour le moins très actuel. Un État continent où Voyageurs du Monde propose Brooklyn en side-car, mais aussi la découverte de L.A. avec un architecte. Les Etats-Unis sont aussi ceux de la région des grands parcs de l’ouest américain : Grand et Bryce Canyon, Yellowstone, le parc Yosemite – qui n’est pas seulement le nom du dernier système d’exploitation de chez Apple… Des mythes encore largement méconnus des Français. En mode auto-tour, en mode camping, entre nature sauvage, cow-boys, geysers et canyons, comme le propose La Maison des USA, autour de 2000 euros les 12 jours.

 

  1. Loups et trappeurs au Canada… Les Rocheuses, encore, pour un périple au-delà des frontières US. Les parcs nationaux, notamment ceux de Banff, de Jasper et de Wells Gray encore peu visités, l’observation des orques et des grizzlys à Vancouver, ou le parc national de Tuktut Nogait, l’un des plus isolés d’Amérique du Nord… Bienvenue au Canada et notamment dans les Territoires du Nord-Ouest, une région où le soleil… ne se couche pas de tout l’été ! Cascades, bisons – qu’il vaut mieux voir de loin –, pêche en eaux-vives sous l’oeil des loups… L’esprit trappeur est au coin du feu sur cette côte ouest. « Une région sauvage qui court jusqu’à l’Alaska, des étendues qui invitent aussi à aller vers les choses essentielles », souligne Anne Bouferguene.

 

  1. Cap sur le grand blanc ! Et puis, au-delà, c’est le grand blanc. Une expérience hors du commun qui commence à drainer des touristes… mais pas trop encore pour conserver le sentiment de vivre un séjour et des moments uniques. Jean-Christophe Guérin le reconnaît « Le vrai signal touristique vient de là : Islande, Groenland, Arctique. Il existe une véritable appétence pour les territoires sauvages. La conscience du réchauffement climatique et la préservation des pôles poussent les gens à aller voir d’eux-mêmes. » Ce voyagiste a pris le parti de croisières scientifiques pour se démarquer, dans une région du globe où le trafic touristique reste infime, d’autant qu’il est réglementé. « Le « polaire » représente 100000 visiteurs. C’est moins de la moitié de la seule fréquentation de Marmara en Turquie sur une année. » Un désert blanc davantage pour les couples que pour les familles, qui a un prix : entre 5000 et 25000 euros selon vos vacances et leur durée, le haut de la fourchette si vous choisissez par exemple de remonter d’Ushuaïa jusqu’au grand Nord…

Au soleil, sur la glace, à pied, à cheval, en 4×4 ou à moto, vous avez désormais les clés pour trouver la petite expérience et l’émotion qui font d’une destination un véritable voyage.

 

Olivier Remy

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici