Demain, tous écrivains?

Dans quelle mesure les plateformes collaboratives rebattent-elles les cartes de l’écriture et de l’édition ?

N’avez-vous jamais songé à améliorer la trame d’un livre, la psychologie d’un personnage ou la profondeur d’un univers? C'est désormais possible
N’avez-vous jamais songé à améliorer la trame d’un livre, la psychologie d’un personnage ou la profondeur d’un univers? C’est désormais possible

La relation qui lie l’écriture et les Français reste une grande histoire d’amour. Réalisé pour Odoxa pour Amazon, un sondage publié l’année dernière s’attache aux nouveaux comportements d’écriture et aux appétences des Français à ce sujet. Une personne sur deux aimerait écrire, qu’il s’agisse d’écriture loisir, de correspondance ou d’écrits professionnels. L’appétit d’écrire est plus grand chez les femmes (55%), chez les jeunes et les seniors. Comme raisons invoquée à ce hobby, les Français justifient leur plaisir d’écrire par les bienfaits en matière de santé, au niveau du travail intellectuel en grande majorité. Ce n’est pas tout. Les Français écrivent aussi pour faire passer la pilule quand il s’agit d’annoncer des messages difficiles, puis révéler leurs sentiments, s’évader et se détendre. Si trois Français sur dix ont déjà songé à écrire – essentiellement dans le style romanesque-, le sondage évoque que pour 90% des interrogés, l’écueil de la publication échaude dans la grande majorité des cas les velléités d’écriture. Au regard de ces quelques chiffres, les plateformes d’écriture participative ou collaborative incarnent une alternative aux schémas classiques de rédaction, d’amélioration de l’écrit, de lecture et d’édition. Une évolution qui permettrait à M. Tout le Monde de passer à l’acte et d’assouvir une passion en dormance.

Une autre façon d’écrire qui exige d’autres compétences?

L’exercice de l’écriture a longtemps auréolé l’écrivain d’une image de solitude. Le numérique a opéré progressivement un décloisonnement et autorise aujourd’hui à plusieurs personnes d’écrire sur le même document malgré la distance qui les sépare. Mieux encore. Il est désormais possible de se consacrer à ce violon d’Ingres à plusieurs en même temps. Mais les mœurs collaboratives amènent de la complexité au processus de rédaction. Si la démarche individuelle répond à un processus de planification, de rédaction et de révision, l’écriture à plusieurs, elle, injecte de nouvelles compétences intellectuelles, sociales et procédurales. L’idée revient à se demander comment mutualiser, coordonner et mettre en place un échéancier et une finalisation commune. La dynamique de groupe incarne donc le nerf de la guerre pour rassembler. Et cela suppose donc des règles qui relèvent en quelque sorte du management, avec la prise en compte et la valorisation des points de vue. L’écriture collaborative implique donc une animation de la communauté. Mais la technique ne souhaite pas seulement mettre l’émulation collective au profit d’un projet d’écriture, cette dernière permettrait à ses auteurs de connaître le graal de l’édition plus aisément. Un avantage de taille lorsque l’on s’aperçoit, selon l’IFOP, que les manuscrits publiés par les maisons d’éditions représentent … à peine 1% des manuscrits reçus.

Les plateformes dites participatives autorisent donc l’émergence de nouveaux talents et permettent de façons synchrone et asynchrone de customiser l’écrit et de mettre en relation écrivains du dimanche, professionnels, internautes… qui proposent au collectif ou à l’écrivain des pistes d’amélioration tout au long de son parcours d’écriture. N’avez-vous jamais songé à améliorer la trame d’un livre, la psychologie d’un personnage ou la profondeur d’un univers ? C’est désormais possible. Tout comme votre avis importera sur la poursuite ou non d’un ouvrage. L’écriture collaborative est manifestement gage d’empowerment pour le lecteur-écrivain-critique-éditeur…

A chaque plateforme sa manière de concevoir l’écriture

Entre autres, Wattpad rassemble en son sein près de 40 millions d’usagers. Plateforme de partage de textes créés au pays de la feuille d’érable, ce réseau social de l’écrivain séduit surtout des populations adolescentes. La plateforme canadienne créée en 2006 s’est surtout fait connaître avec le best-seller « After » d’Anna Todd, qualifié de plus grand phénomène littéraire de la génération Y par la presse outre-atlantique qui consiste en une fan fiction inspirée d’une célébrité sous fond d’érotisme. C’est surtout la cadence d’écriture qui a propulsé l’écrit sous les feux de la rampe, à raison d’un chapitre par jour dont la légende veut qu’ils fussent écrits sur un smartphone… Le principe d’écriture par épisode a permis à Anna Todd de faire progresser son roman en fonction des considérations de ses lecteurs. Pensez au lobbying de fans de certaines séries qui ont pu directement impacter le scénario pour maintenir le suspense ou garder en vie certains protagonistes attachants… Les chiffres d’After impressionnent : un milliard de téléchargements en un an…La saga fut ensuite éditée en print et a connu un succès manifeste avec 20 millions d’exemplaires vendus. Par ailleurs, Wattpad a continué d’élargir ses services en lançant Wattpad Stars, communauté constituée des écrivains les plus lus. Le but étant de mettre les meilleurs en contact avec des éditeurs, des entreprises pour des opérations de communication mais également des sociétés de production.

Ailleurs, en France, la plateforme Fyctia a été créée par la maison d’édition Hugo & Cie. Son fonctionnement diffère de Wattpad car son modèle repose sur le principe du concours. Chaque écrivain en herbe publie un premier chapitre avec comme rare contrainte un nombre de signes et un genre auquel se soumettre. Les usagers sont alors invités à lire ce chapitre et, à la manière d’un réseau social, à le partager ou le « liker » si ce dernier a plu. Le format est contraint par ailleurs à une quinzaine de chapitres. Un seuil de « likes » vient décider de la poursuite ou non de l’aventure rédactionnelle. Le but final est de parvenir à se faire publier par Hugo & Cie d’abord en format numérique – trois Français sur dix auraient lu au moins un e-livre, selon l’enquête menée pour Amazon – et pourquoi pas en version papier si le succès est au rendez-vous.

Chaque auteur peut profiter d’un accompagnement sur mesure durant chaque période de concours, la plateforme mettant à profit les nouvelles technologies : vidéos et surtout du conseil en ligne délivrés par des blogueurs, des éditeurs, des auteurs de best-sellers.

Fictya a également lancé son « app » dans un contexte où les Français lisent de plus en plus avec leur smartphone. Ces plateformes qui mettent en évidence les apports de l’intelligence collective créent également des émules dans le milieu de l’éducation national pour la production de manuels en ligne. Une manière de redéfinir les usages de l’écriture et sa lecture pour de nombreux supports…

Geoffroy Framery

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici