La Renault Talisman poursuit sa route

La grosse berline familiale du Losange, légèrement restylée l’an passé, défend encore ses arguments pour séduire les amoureux des belles voitures dans un univers automobile désormais dominé par les SUV. Mais pour combien de temps ?

Alors que Citroën s’apprête à commercialiser sa nouvelle C5X pour tenter de renouer avec le succès sur le segment des berlines familiales, Renault persiste et signe dans cette catégorie avec la Talisman. Mais pour combien de temps ? À l’heure de la domination des SUV, il se murmure en effet que la marque au losange pourrait renoncer à remplacer son modèle haut de gamme, tout comme Volkswagen avec la Passat. 

En attendant, la grande Renault continue à séduire les amoureux des berlines tricorps sans hayon. Lancée en 2015, la belle Talisman a été très légèrement restylée en 2020 (nouvelle calandre, bouclier redessiné, nouvelle signature lumineuse avec des feux de jour en forme de C identitaire de la gamme et l’adoption de la technologie LED Matrix adaptative, nouvelles teintes de carrosserie…). Elle poursuit la course commerciale en tête chez Renault devant l’Espace et le Koléos, autres modèles du segment supérieur de la gamme. Et très franchement, en l’espace de six ans, la Talisman n’a rien perdu de sa superbe. Son système 4Control (quatre roues directrices) couplé à l’amortissement piloté garantissent à la fois précision de conduite et grand confort. Sous le capot de notre modèle d’essai, un bloc essence, le TCe 160 EDC FAP, moteur 4 cylindres essence 1.3 turbo à injection directe. Proposé uniquement avec la boîte de vitesses automatique à double embrayage EDC à 7 rapports, il délivre une puissance de 160 ch et un couple de 270 Nm à 1 800 tr/min. De quoi voir la route en grand avec un réel plaisir de conduite. En outre, cette motorisation se montre relativement économe : entre 7 et 8 litres aux 100 pour la consommation de carburant et entre 135 et 154 gr de rejets de CO2 au kilomètre pour un malus raisonnable de 100 à 983 euros en fonction de l’équipement. Un autre moteur essence de 140 ch est disponible et deux motorisations diesel de 160 et 190 chevaux. En revanche, aucune hybridation, signe sans doute que la fin de carrière de la belle approche.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.