La Golf 8 garde le cap, en mieux

La 8e génération de Golf est plus confortable, mieux équipée et plus moderne que sa devancière.

C’est la reine incontestée de l’image de marque. Il faut dire qu’en l’espace de 46 ans, la Golf n’a jamais échoué dans sa mission : faire mieux à chaque génération que la précédente, évoluer sans rupture dans le respect des codes génétiques du modèle. Cette 8e interprétation de la partition écrite en 1974 semble encore plus aboutie que par le passé. La Golf persiste et signe avec panache. Comme toujours, l’aggiornamento est minimal : ligne légèrement plus élancée, nouvelle face avant, nouveaux feux arrière. Si elle paraît un peu plus longue que sa devancière, la 8e du nom conserve pourtant ses dimensions à un chouïa près (+ 2 centimètres en longueur à 4,28 m et 1 cm de plus en hauteur – 1,46 m – pour une largeur identique de 1,79 m). La Golf est spacieuse à l’avant, moins à l’arrière (avec un volume de coffre limité de 380 litres). Surtout, et c’est une nouveauté, elle est devenue très confortable. L’autre avantage de taille, c’est sa modernité (bravo pour le petit levier de vitesses très pratique) et son niveau d’équipement de série. Compteurs numériques, affichage tête haute, touches tactiles, grand écran central, aides à la conduite de nouvelle génération avec notamment un « régulateur de distance avec régulation de vitesse prédictive », de quoi moduler la vitesse par exemple à l’approche d’un rond-point, ou encore la détection des voitures, piétons et deux-roues pour un éventuel freinage d’urgence. Sans parler, signe des temps, de l’ultraconnexion : accès à des services en ligne, ouverture/fermeture des portes et démarrage avec son smartphone, échange d’informations relatives au trafic avec d’autres véhicules et les infrastructures de transport…

Côté mécanique, la Golf tient toujours sa place avec une tenue de route sans reproches et une large gamme de moteurs essence, diesel et essence microhybride. Ce système d’hybridation légère est disponible avec les blocs 3-cylindres 1.0 TSI en 90 et 110 chevaux, et 4 cylindres 1.5 TSI de 130 et 150 chevaux. Il assiste le moteur au démarrage et récupère l’énergie à la décélération pour réduire la consommation d’environ 10 %, affirme le constructeur. En revanche, il n’y aura pas de Golf 8 hybride (rechargeable ou non) ni de Golf 8 électrique pour ne pas faire d’ombre à la nouvelle ID.3.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.