La voiture au cœur de la mobilité

Un sondage Direct Assurance montre que, plus que jamais, la voiture occupe une place centrale dans la mobilité des Français.es.

« De nos jours, la voiture est trop souvent diabolisée. Dans la réalité, on constate qu’elle occupe et continuera d’occuper une place centrale dans le quotidien des Français.es et, tout en demeurant un moyen de liberté dans les déplacements, elle doit pouvoir s’intégrer dans un monde plus responsable et écologique », assure Olivier Mariée, PDG de Direct Assurance. Le spécialiste de l’assurance automobile a mené un sondage en deux vagues en questionnant nos concitoyen.nes sur leur mobilité pendant le confinement, et à l’issue de trois semaines de déconfinement. Il en ressort notamment que les transports en commun ont connu, depuis début mars, une baisse de fréquentation et que la voiture occupe toujours une place privilégiée dans le quotidien.

Méfiance pour les transports en commun
Le sondage montre que les transports en commun, qui étaient utilisés par 54 % des francilien.nes avant le confinement, ne le sont plus que par 33 % d’entre eux.elles après trois semaines de déconfinement. Le sondage révèle que sur le long terme, 46 % envisagent de les reprendre, ce qui demeure un niveau inférieur au rythme d’avant-crise. Chez les 18-24 ans, seul.es 36 % des francilien.nes envisagent de retrouver le chemin des transports en commun à l’avenir.

Avec un taux d’équipement de 84 %, les Français.es sont des utilisateurs.trices régulier.ères de leur voiture : 80 % l’utilisaient régulièrement avant le confinement, presque autant pendant le confinement et autant sur le long terme. Ceux. celles qui possèdent une voiture sont 85 % à l’utiliser de façon intense (près de la moitié l’utilise quotidiennement) et 85 % prévoient de l’utiliser régulièrement au long de l’été. Parmi ceux.celles qui n’ont pas de véhicule, 48 % ne prévoient pas d’acheter un nouveau moyen de transport (trottinette, vélo, voiture, deux-roues…). Et parmi ceux.celles qui en prévoient l’acquisition, 16 % privilégieront une voiture d’occasion et 9 % une voiture neuve. Le vélo, lui, a connu un vrai regain d’intérêt. RR

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.