Vite compris le 30 mai

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Cinq conseils pour réussir le Grand Oral du bac • Du 20 juin au 1er juillet, 520 000 lycéen·nes, des filières générales et technologiques, passeront l’épreuve tant redoutée du baccalauréat : le Grand Oral ! Coefficient 10, cet oral issu de la réforme du bac, peut être source de stress pour de nombreux·ses candidat·es, peu habitué·es dans leur parcours scolaire aux exercices de prise de parole. Si le fond est important, la forme demeure tout autant essentielle dans cette épreuve, ce sont les qualités oratoires et la capacité des lycéen·nes à argumenter et à convaincre qui seront évaluées. De la gestion du stress à la maitrise des techniques oratoires, quelles sont les clés pour réussir cette épreuve ? Charlie Clarck, expert en stratégie orale, livre cinq conseils :

  • Accrocher ses « pieds au sol » : la parole se prend avec les pieds ! La base c’est la base. S’enraciner, c’est la clé. Rien de tel pour être concentré et prendre confiance le jour J.
  • Libérer ses mains : le son est lié à l’image. Plus les mains seront libérées et plus le ton sera accrocheur.
  • Sourire ! Les examinateur·rices aiment les candidats heureux de parler. La solution idéale pour mettre les gens à l’aise au moment de l’oral.
  • Le silence. « Communiquer c’est d’abord se taire », affirme notre spécialiste. Plus vous faites des silences plus vous montrez que vous êtes à l’aise avec votre sujet.
  • S’entraîner. L’oral se travaille à l’oral. Pratiquer à voix haute devant un miroir, une caméra ou des amis, reste la meilleure des préparations.

La déforestation pourrait coûter 80 milliards de dollars aux entreprises • Selon le dernier rapport du Carbone Disclosure Project (CDP), la déforestation représenterait un risque financier considérable pour les sociétés. Si ces dernières n’adaptent pas (rapidement) leurs chaînes d’approvisionnement, la déforestation pourrait leur coûter 80 milliards de dollars. Il faut dire que les chiffres ne sont pas au beau fixe : seules 36 % des entreprises disposent de politiques de lutte contre la dégradation des écosystèmes et seulement 13 % d’entre elles appliquent des mesures concrètes. Aujourd’hui, près de 77 % des entreprises ne disposent d’aucun système de traçabilité. Pour lutter contre ce désastre économique et environnemental : le rapport du CDP invite ces industries à s’engager concrètement et dans les plus brefs délais. Pour rappel : 20 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre proviennent d’activités humaines.

Karma, le premier moteur de recherche soucieux de la cause animaleKarma, le premier moteur de recherche soucieux de la cause animale • Après Écosia, qui offrait la possibilité de planter des arbres en un seul clic, voici Karma. Le nouveau moteur de recherche dédié à la protection de nos compagnons à quatre pattes. Le concept est simple : à chaque recherche en ligne, Karma produit des liens sponsorisés, une source de revenus. La moitié de ces financements servira au développement de la start-up lancée en mai, et l’autre moitié sera collectée par des associations de défense des droits des animaux (L214, Notre Affaire à Tous). Tout comme Écosia, Qwant ou encore Yahoo, cette nouvelle plate-forme s’appuie sur l’algorithme de Bing, le moteur de Microsoft. Développé en 2021 par Yann Kandelman et Antoine Maurel, anciens salariés d’Orange Ventures, Karma espère récolter 1 milliard de dollars pour financer ses actions. En parallèle, la jeune pousse va lancer des contenus éditorialisés, via le module « Learn & Act », une newsletter pensée pour s’informer et agir sur la biodiversité. Autre particularité : la plate-forme assure ne pas vendre les données de ses utilisateur·rices et les conserve pendant 18 mois ! Karma est également signataire du Climate Act, un collectif de 268 entreprises engagées dans la transition écologique.

Des étudiant·es réalisent les nouvelles annonces sonores de la SNCF • En décembre 2021, SNCF Gares & Connexions s’est associé à ICN Business School. Une collaboration effectuée dans le cadre du challenge étudiant : Nudge Music Management. Un programme qui porte sur la création d’annonces pour la SNCF. Rien que ça ! Au total, une vingtaine d’étudiants de l’ICN ont relevé le défi. Leur mission : enregistrer les célèbres messages de la SNCF (gestes barrières, bagages abandonnés). Le tout, encadré par des experts. Mais cette tâche n’était pas à prendre à la légère, les prestations des étudiants étaient soumises à un jury composé de professionnels de la SNCF et de BVA. Les jeunes participants disposaient de dix minutes pour convaincre de leur choix. Difficulté supplémentaire : les sons ont été enregistrés dans les conditions réelles de diffusion en gare. À l’issue de ces démonstrations, le jury a décerné trois prix : le prix du public, le prix du jury et le grand prix. Espérons que cette expérience (hors du commun) soit renouvelée pour 2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.