Vite compris le 3 juin

Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’inflation pourrait entraîner un surcoût moyen de 90 euros par mois pour les ménages • L’Observatoire de l’inflation du magazine 60 millions de consommateurs a estimé un surcoût de 90 euros par mois pour les ménages. Une donnée qui prend en compte la hausse des prix de l’énergie, des carburants et des produits de consommation. L’Institut NielsenIQ, partenaire de cette étude, estime qu’il faudra débourser « en moyenne 90 euros de plus » tous les mois pour « absorber cette hausse des prix ». Un chiffre basé sur le poids réel des dépenses des foyers français. Il faut compter : +20 % (soit une augmentation de 27 euros) en moyenne par mois pour les dépenses en carburants et +25 % pour les factures d’énergie, ce qui correspond à une augmentation de 32 euros. Enfin, une hausse de 7 % des produits de consommation courante est attendue pour cet été, il faudra donc compter  30 euros de dépenses supplémentaires par ménage chaque mois. En mai, l’inflation a connu un nouveau rebond : + 5,2 %. Selon la dernière estimation de l’Insee, la barre des 5 % n’avait pas été dépassée depuis septembre 1985.

Sheryl Sandberg quitte MetaSheryl Sandberg quitte Meta • Le tandem Sandberg/Zuckerberg prend fin. Le fondateur de Facebook perd son bras droit. Sheryl Sandberg, directrice des opérations dans la société depuis 14 ans, tire sa révérence. Elle restera néanmoins au conseil d’administration de la société. Après avoir travaillé chez McKinsey puis chez Google, Sheryl Sandberg avait été recrutée par Facebook en 2008. Zuckerberg lui avait proposé ce nouveau poste car elle était parfaite pour sa société. Le patron de Facebook ne s’était pas trompé : les activités financières du groupe se sont envolées après son embauche. Sheryl Sandberg, c’est aussi l’un des symboles féminins de la tech. Elle s’est engagée à plusieurs reprises dans la promotion des femmes dans ce milieu très masculin. Son ouvrage Lean In (en avant toutes) a connu un franc succès lors de sa sortie.

SNCF Connect : l’application fonctionne (enfin) convenablement • Bonne nouvelle ! SNCF Connect ne dysfonctionne plus. L’application, qui a succédé à OUI.sncf le 25 janvier, a connu un lancement désastreux. Des réservations non prises en compte, des bugs lors de l’affichage des billets… Ce nouvel outil était devenu le cauchemar de nombreux·ses voyageur·ses. Des difficultés admises par Anne Pruvot, directrice générale de la SNCF Connect & Tech : « Pendant quelques semaines, les contacts avec les clients qui voulaient des explications ont été multipliés par trois ou quatre. Depuis mi-mars, c’est rentré dans l’ordre. » Pour satisfaire ses usagers, la compagnie ferroviaire a opéré un rétropédalage : les anciennes fonctionnalités de OUI.sncf ont été ajoutées. Désormais, les utilisateur·rices peuvent choisir un fond clair sur l’application. Les développeur·ses ont travaillé à l’élaboration de nouvelles fonctionnalités. Depuis quelques temps, il est possible de payer ses billets en chèque-vacances ! Par chance, les difficultés de SNCF Connect n’ont pas eu d’impacts négatifs sur les ventes. La SNCF a réalisé un chiffre d’affaires annuel de 5,3 milliards d’euros et son application a été téléchargée 25 millions de fois, contre 23 millions pour OUI.sncf. Mais la compagnie ferroviaire a tiré des leçons de cette expérience : pour éviter de nouvelles déconvenues, 13 000 personnes sont mobilisées afin de tester les nouvelles fonctionnalités avant chaque lancement.

Seuls 10 % des enjeux pour le climat ont été atteintsLa communauté internationale est réunie à Stockholm pour le sommet de la Terre jusqu’au 3 juin. L’occasion de faire le point sur l’état de santé de la planète… Cinquante ans après la première conférence de l’ONU consacrée aux questions environnementales dans la capitale suédoise, il est l’heure de faire le bilan. Le Stockholm Environnement Institute a publié un rapport en vue de cette conférence. « Le déficit d’action » est pointé du doigt par l’institut de recherche. Il est formel : seuls 10 % des centaines d’objectifs mondiaux en matière d’environnement et de développement durable convenus par les pays ont été atteints ou ont enregistré des progrès notables. Le Stockholm Environnement Institute recommande que des changements soient mis sur la table lors de ce sommet. « Notre relation avec la nature doit être redéfinie, d’une relation d’extraction à une relation de soin », plaident-t-ils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.