Vite compris le 29 septembre

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le moral des Français en baisse Selon les données de l’Insee, le moral des ménages français s’établit à 79 points au mois de septembre. Cet indicateur de confiance des consommateurs affiche une baisse de trois points par rapport au mois d’août (82 points). Le chiffre stagne en-dessous de sa moyenne de long terme évaluée à 100 points. Les Français craignent pour leur situation financière personnelle. « La part des ménages qui estiment que les prix vont accélérer au cours des douze prochains mois rebondit » et « le solde correspondant gagne dix points », précise l’Insee.

TotalÉnergies investit pour améliorer sa performance énergétiqueTotalÉnergies investit pour améliorer sa performance énergétique La somme paraît colossale : 1 milliard d’euros seront investis par TotalÉnergies pour améliorer la performance énergétique de ses entreprises. « Cela va sans doute nous permettre d’annoncer en début d’année qu’on baissera notre objectif d’émission de carbone à l’horizon 2025 », a affirmé Patrick Pouyanné, PDG, au Congrès de gaz de Paris. Le patron de TotalÉnergies a également annoncé souhaiter mettre en place des bonus tarifaires pour les clients qui réduiront leur consommation d’énergie cet hiver, ou qui la « déplaceront » en « heures creuses ».

Trop d’ordures dans les poubelles françaises La France espère réduire la production d’ordures à 501 kg par habitant d’ici à l’année 2030. Mais le volume d’ordures ménagères produit par habitant en France « reste à un niveau élevé, tant pour sa quantité globale (583 kg de déchets ménagers et assimilés par habitant en 2019), que pour sa part non triée », alerte la Cour des comptes. Le rapport de l’institution révèle que 80 % des 249 kg jetés dans la poubelle noire pourraient être valorisés s’ils étaient triés par la population. « Notre pays se situe, au regard des principaux indicateurs (quantité de déchets produite, recyclage, élimination), légèrement en deçà des performances de la moyenne européenne, et plus loin encore des pays les plus avancés (Allemagne, Autriche, Pays-Bas et pays scandinaves) », affirme la Cour des comptes.

Toujours moins de lits d’hôpitaux Près de 4 400 lits d’hôpitaux ont été supprimés entre fin 2020 et fin 2021 selon le dernier rapport de la Drees. Une baisse de 1,1 % pour un total de 382 500 lits. « Depuis fin 2013, la baisse cumulée atteint 30 000 lits d’hospitalisation complète, soit -7,3 % en huit ans », affirme l’institution. Paradoxe, ces suppressions seraient la conséquence directe de la pandémie. Le manque de personnel n’aurait ainsi pas permis de maintenir le nombre de lits d’hôpitaux. « Certains établissements ont ainsi été contraints, temporairement, de ne plus accepter de patients dans plusieurs de leurs services d’hospitalisation pour dégager des moyens en personnel à affecter aux services de soins critiques », explique la Drees. Et d’ajouter : « La déprogrammation d’hospitalisations et la transformation de chambres doubles en chambres simples pour limiter la contagion ont aussi réduit le nombre de lits en état d’accueillir des malades. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.