Vite compris le 5 janvier

Temps de lecture estimé : 2 minutes

 

Les tests de dépistage de la covid ont coûté 1 milliard d’euros en décembre Tester coûte cher, très cher. Preuve en est : la ruée massive des Français·es vers les dépistages anti-covid au mois de décembre. Avec pas moins d’une trentaine de millions de tests antigéniques ou PCR réalisés le mois dernier, dont 28 millions remboursés par la Sécurité sociale, le coût estimé a atteint le milliard d’euros. Sur l’ensemble de l’année, le gouvernement avait prévu une enveloppe de 6 milliards d’euros. La cinquième vague est une déferlante : jamais l’on n’avait autant dépisté contre la covid, malgré le déremboursement partiel des tests pour les non-vaccinés effectif depuis la mi-octobre. Heureusement, le coût moyen d’un test pour l’Assurance Maladie a diminué, de 61 euros en décembre 2020 à 36 euros en décembre 2021.

Télétravail et protocole sanitaire en entreprise : gare à l’amende Une nouvelle version du protocole sanitaire en entreprise doit être présentée cette semaine par la ministre du Travail Élisabeth Borne. Parmi les nouvelles mesures en vigueur, le gouvernement a annoncé aux partenaires sociaux un durcissement de la valeur juridique du protocole. Et ce via l’instauration d’une amende administrative infligée aux employeurs et entreprises qui ne respecteraient pas la nouvelle règle du télétravail : trois jours de télétravail obligatoires et télétravail pour tous·tes les salarié·es qui le peuvent à compter du 3 janvier, comme annoncé par le Premier ministre Jean Castex à l’issue d’un Conseil de défense sanitaire. La future amende pourrait monter à 2 000 euros par salarié·e pouvant télétravailler, et doit participer à rendre le protocole « obligatoire ». Comme le rappelle le Conseil d’État, le protocole n’a pour l’heure aucune valeur législative. Le gouvernement vise une entrée en vigueur du nouveau texte pour le 15 janvier.

Vers une augmentation des frais bancaires • Mauvaise nouvelle de début d’année : les prix des services bancaires devraient augmenter en 2022, selon une étude de l’association Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV). Coûts des cartes de crédit et à débit immédiat, frais de tenue de compte et retraits aux distributeurs, l’association pointe une augmentation des coûts imminente. « Le coût moyen de notre panier en métropole […] est en hausse de plus de 2,5 % », conclut CLCV. Autrement dit, l’inflation de fin d’année 2021 se fera sentir jusque dans les tarifs bancaires. Selon l’étude, le panier bancaire moyen sera de 68,14 euros par an (+2,58 %) pour un·e consommateur·rice disposant de services limités et de 149,32 euros (+2,70 %) pour un compte utilisé par deux titulaires disposant d’un nombre de services supérieur. Dans ce contexte, CLCV encourage les consommateur·rices à « comparer les offres pour faire jouer la concurrence ». Problème, les distributeurs se font plus rares…

Jackpot pour Apple 2022 commence sur les chapeaux de roue pour la marque à la pomme croquée. Apple a franchi ce lundi 3 janvier les 3 000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Du jamais vu à Wall Street, la Bourse new-yorkaise, et un seuil symbolique édifiant. Depuis le départ de Steve Jobs, le géant de la tech n’a jamais contredit son succès fulgurant, et fait presque décupler sa valeur. Surtout, Apple est désormais loin, très loin, devant les autres cadors du numérique et des marchés financiers. Et pour cause, Microsoft est la seule autre entreprise du monde dont la valeur en Bourse dépasse les 2 000 milliards de dollars. En août 2018, Apple était déjà la première société a atteindre le cap des 1 000 milliards de dollars de capitalisation. Il ne lui aura fallu que deux ans pour franchir les 2 000 milliards, puis 16 mois pour dépasser les 3 000. Vertigineux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.