Le verbatim de… Grégoire Verdeaux, vice-président de Philip Morris, sur la contrefaçon de cigarettes

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Grégoire Verdeaux est vice-président du groupe Philip Morris et revient, pour Ouest-France, sur l’explosion de la contrefaçon de cigarettes en France.

On le sait, le marché noir de la cigarette demeure bien présent en France. Mais depuis un certain nombre d’années… ce marché souterrain explose ! Selon une étude annuelle « The Empty Pack Survey », menée par le cigarettier Philip Morris : parmi les 50 milliards de cigarettes consommées en France, six milliards ne seraient pas authentiques !

Une étude qui fait toutefois l’objet de contestations, sur sa méthode, notamment de la part du Comité national contre le tabagisme (CNCT). Lequel pointe « un certain nombre de biais et opacités méthodologiques, tendant à surévaluer les niveaux réels de commerce illicite ». Possible. Même si en parallèle, un rapport parlementaire des députés Éric Woerth et Zivka Park révèle que 9 à 12 % des cigarettes consommées en France proviendraient du marché parallèle. Donc non, pas de réduction de la consommation de cigarettes en 2021, mais consommation de plus en plus cachée.

Pourquoi, selon vous, le recul de plus de 6 % de la consommation de cigarettes en 2021 est une baisse en trompe-l’œil ?

Il n’y a pas de lien entre la baisse des ventes et la consommation de cigarettes. La France possède la prévalence tabagique la plus élevée d’Europe de l’Ouest, ce qui est en contradiction avec les chiffres annoncés sur la baisse des ventes de 6 % l’an dernier. C’est vraiment la définition du trompe-l’œil.

À lui seul, le pays concentre 60 % des cigarettes illicites en circulation dans l’Union européenne. C’est une manière pour les fumeurs de faire face à la hausse des prix. Une partie de la consommation a complètement disparu du radar.

Dans le même temps, une partie des fumeurs de cigarettes sont passés à des alternatives moins nocives pour la santé, comme le vapotage.

Justement, d’après vos chiffres, la contrefaçon de cigarettes aurait explosé dans le pays…

Sur les 50 milliards de cigarettes consommées en France chaque année, 15 milliards ne sont pas achetés chez le buraliste. Il y a les achats transfrontaliers dans des pays où la fiscalité est moins haute, mais le phénomène nouveau c’est la cigarette de contrebande. Elle est vendue légalement en Afrique du Nord mais remonte en Europe grâce aux trafics.

Le phénomène est en explosion avec au moins 6 milliards de cigarettes de contrefaçon en circulation en 2021.

Souhaitez-vous que le gouvernement revienne sur le prix du paquet à 10 euros ?

Non, mais si on ne fournit pas de solution aux fumeurs, on les met en position d’aller se fournir sur le marché parallèle. La solution pour faire baisser la consommation c’est d’offrir des alternatives aux fumeurs.

Au Royaume-Uni, la prescription de la cigarette électronique va être remboursée par l’équivalent de la Sécurité sociale. C’est une décision logique, le vapotage expose moins aux substances toxiques que la cigarette.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien sur le site de Ouest-France

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise...). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.