Tout ce qu’il faut savoir sur « l’indemnité inflation » annoncée par Jean Castex

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Temps de lecture constaté 2’30

« L’indemnité inflation » s’élèvera à 100 euros pour près de 38 millions de Français·es.

Le gouvernement craint-il une résurgence du mouvement des gilets jaunes ? Une chose est sûre, le pouvoir d’achat reste la grande priorité des Français·es, à quelques mois de l’élection présidentielle 2022. Selon un sondage Elabe, 45 % des interrogé·es considèrent le pouvoir d’achat comme le thème majeur de la prochaine échéance présidentielle. Face à la hausse du carburant, le Premier ministre Jean Castex et sa bande ont préféré anticiper. Et ont annoncé la mise en place d’une « indemnité inflation » ! Tous les détails.

La hausse des prix du carburant se trouve sur toutes les lèvres. Légitime au vue de l’envolée – qui dure depuis la fin de l’été – du gazole ou de l’essence. Mi-octobre, le gazole atteignait même le prix d’1,5583 euro par litre. Idem pour l’essence : le sans-plomb 95 a atteint 1,6567 euro le litre et le SP 95-E10 1,6287 euro, soit son plus haut niveau historique (chiffres arrêtés au 19 octobre). Bref, le gouvernement se devait de réagir. Il l’a fait. Jeudi 21 octobre, Jean Castex annonce une « indemnité inflation » à hauteur de 100 euros pour les Français·es qui touchent moins de 2 000 euros net par mois.

Beaucoup de Français·es concerné·es
« La question de l’inflation ne concerne pas que [l’essence], nous devons avoir une approche plus large », lance le Premier ministre sur TF1. « L’indemnité inflation », de 100 euros, s’adressera donc à un grand panel de Français·es : salarié·es, indépendant·es, chômeur·ses et bénéficiaires de minima sociaux, ou encore retraité·es !

Pour les salarié·es, ils·elles devraient recevoir l’indemnité sur leur fiche de paie de décembre – c’est le salaire du mois d’octobre qui servira de base pour savoir si oui ou non tel·le ou tel·le salarié·e pourra bénéficier des 100 euros. Les employé·es de la fonction publique patienteront jusqu’à janvier 2022 et les retraité·es devraient toucher leur indemnité en février – les pensions inférieures à  1 943 euros seront éligibles. Enfin, les étudiant·es boursier·ères et « autonomes fiscalement » de leurs parents pourront profiter de cette aide. De même que les étudiant·es qui travaillent et perçoivent moins de 2 000 euros net chaque mois.

De vives réactions
Au global, le dispositif coûtera environ 3,8 milliards d’euros à l’État. Le « quoi qu’il en coûte » n’aurait-t-il pas disparu ? « L’indemnité inflation » a donc été préférée au chèque carburant. Ainsi qu’à une baisse des taxes. Jean Castex promet que la mesure n’entraînera pas le dépassement de l’objectif de déficit de 5 % pour 2022.

Du côté de l’opposition, les réactions n’ont pas tardé à pleuvoir : « 100 balles et 1 mars, et circulez, il n’y a rien à voir », fustige l’écologiste Sandrine Rousseau, « des miettes », estime Mathilde Panot de la France insoumise, qui juge donc les 100 euros largement insuffisants pour faire face à l’inflation. Aux Républicains, on critique le fond de la mesure : « Acheter la paix sociale avec des chèques cadeaux, c’est bien. S’attaquer aux causes de la hausse des prix du carburant, gaz, électricité, alimentation, c’est mieux. Gouverner, ce n’est pas faire des chèques à crédit, c’est apporter des solutions durables », regrette Damien Abad, le président du groupe LR à l’Assemblée nationale. L’épaisseur du pansement interroge sur la capacité à stopper l’hémorragie. Si Pour cent briques, t’as plus rien, alors pour cent balles… GW

Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise...). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.