Les Parisien/nes en mobilité partagée

À force de leur rendre la voiture impossible, la mairie de Paris pousse bien les Parisien/nes à devenir des adeptes du covoiturage ou des modes de transports partagés. Paris se classe 12e sur l’indice de mobilité partagée, encadré par Copenhague et Amsterdam. Le montre l’étude Kantar sur la mobilité urbaine. On apprend ainsi que les Parisien/nes, adeptes du vélo et de la marche, seraient des voyageurs urbains respectueux de l’environnement (11e rang sur 31 villes dans l’indice de mobilité écoresponsable). Cause de cette vertu soudaine, le vélo : la capitale se classe 7e de l’indice des supercyclistes avec 6 % de trajets domicile-travail à deux-roues. En Europe, la capitale française reste malgré tout derrière Berlin (12 %), et loin derrière les champions Copenhague et Amsterdam (respectivement 21 % et 23 %). Cette tendance vélocipédique est d’autant plus prometteuse que les intéressé/es affichent clairement leur volonté de l’utiliser encore plus pour leurs déplacements urbains à l’avenir. Paris se distingue également par la forte part des trajets pedibus cum jambis par ses habitants intra-muros. C’est le second mode de déplacement le plus utilisé (17 %), certes loin derrière les transports en commun (49 % des trajets), mais légèrement devant la voiture individuelle (16 %). Et comme pour le vélo, les Parisien/nes plébiscitent leurs pieds pour leurs déplacements de demain… Mais ces pratiques de déplacement alternatif sont naturellement moins développées en couronne où le trajet quotidien conserve plus souvent la voiture.
L’agglomération parisienne affiche encore un pourcentage élevé de conducteurs seuls en voiture (26 %). Moins qu’à Munich (30 %), plus qu’à Varsovie (20 %) ou Londres (17 %). n
Étude internationale Mobility Futures de Kantar réalisée auprès de 20 000 personnes dans
31 agglomérations du monde.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.