Par hasard, il invente le moyen de nettoyer les marées noires

C’est une heureuse erreur de réglage qui a conduit Günter Hufshmid à découvrir le « coton magique ». En 2010, alors qu’il est à la tête de l’entreprise Deurex au nord-est de l’Allemagne, société spécialisée en cires, peintures et plastiques, un de ses employés se trompe dans les réglages d’une des machines. A cause de température et de pression différentes appliquées à la cire, les employés découvrent le lendemain matin 10 tonnes d’une cire ressemblant à du coton. Au lieu de la jeter, Günter Hufscmid décide de tester le produit, qui a l’apparence d’une éponge et, parmi d’autres substances, le met au contact de pétrole dans l’eau. Une initiative heureuse puisqu’il constate rapidement que ce « coton » absorbe le pétrole de manière beaucoup plus efficace que toutes les substances jusqu’alors. Il peut absorber jusqu’à sept fois son poids en pétrole. A titre de comparaison, la meilleure substance connue pour nettoyer les océans avant cette découverte n’absorbait « que » quatre fois son poids. Et ses propriétés magiques ne s’arrêtent pas là puisque c’est une substance qui peut être essorée, et donc réutilisée, même si elle a, en plus, l’avantage d’être peu coûteuse à fabriquer.

Deurex équipe les stations de lavage de voiture, ou les usines de retraitement des eaux usées. La société coopère également avec des ONG afin d’utiliser la solution pour dépolluer les lacs et rivières qui composent le delta du Niger, contaminés par une importance quantité de pétrole. L’entreprise est également en discussion avec des sociétés pétrolières, car le dirigeant ne s’en cache pas, son rêve serait de voir un bateau-usine sur les océans pour décontaminer les mers des différents déchets pétroliers.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici