Vite compris le 8 octobre

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Temps de lecture constaté 2’30

Les tests anti-covid deviendront payants en octobreLe tarif des tests de dépistage est connu • Le déremboursement des tests anti-covid prendra effet le 15 octobre. Mais on connaît déjà les tarifs pour celles et ceux qui paieront les tests – les Français·es déjà vacciné·es ou qui bénéficient d’une ordonnance n’auront pas besoin de mettre la main au portefeuille, ainsi que les moins de 18 ans. Pour les autres, il faudra s’acquitter d’une somme d’un peu moins de 44 euros pour réaliser un test PCR. Pour les tests antigéniques, le montant atteindra 22 euros en laboratoire et 25 euros en pharmacie. Selon les informations de Franceinfo, les Français·es pourraient même payer 30 euros le test antigénique le… dimanche. Aujourd’hui, le nombre de tests se stabilise autour de 3,5 millions par semaine. Dont 1 million de tests PCR. L’obligation vaccinale se précise…

Trump ne fait plus partie des 400 plus grandes fortunes des États-Unis • C’est ce que révèle le classement annuel du magazine Forbes, habitué à hiérarchiser les grandes fortunes mondiales. Et aux États-Unis, Donald Trump, ancien président, ne fait plus partie du top 400 ! Soit une première depuis 25 ans. Et pour cause, depuis le début de la pandémie, l’homme d’affaires a perdu pas moins de 600 millions de dollars. Trop pour pouvoir rester dans le prestigieux classement – lequel se base sur tous les actifs tels que le patrimoine, les participations d’entreprises, les vignobles, l’art etc. Malgré tout, atténuons notre peine pour l’ex-président américain qui se trouve tout de même à la tête d’une fortune estimée à 2,5 milliards de dollars. De son côté, Jeff Bezos domine toujours ce classement avec une fortune de 201 milliards de dollars.

Fort recul du taux de chômage en France • On nous promettait l’hécatombe. La multiplication des faillites et l’explosion du chômage. Aujourd’hui, le débat sur la hausse des salaires refait surface et le taux de chômage ne s’est pas envolé, bien au contraire ! À en croire une étude de l’Insee publiée mercredi 6 octobre, le taux de chômage en France plafonnerait à 7,6 % aux troisième et quatrième trimestres 2021. Ce qui n’a jamais été atteint – dans le bon sens du terme – depuis 2008 ! En 2019, à la même période, le taux atteignait 8,1 %. « Entre fin mars et fin juin, 290 000 emplois salariés (nets, ndlr) ont été créés. Cette progression nous a surpris. Elle a surtout été portée par le secteur tertiaire marchand », détaille Olivier Simon, chef de la division Synthèse conjoncturelle. L’Insee s’attend à 514 000 créations nettes d’emplois salariés en 2021, après 293 000 destructions nettes l’an passé. La fameuse destruction créatrice ?

L’UFC-Que Choisir pointe du doigt la SNCF et ses retards de trains • L’association souligne les défaillances d’infrastructures qui nuisent à la ponctualité des trains, avec la multiplication de « ralentissements et d’arrêts de circulation imposés ». Problème, l’UFC-Que Choisir estime que ces désagréments expliqués par le manque de rénovation des infrastructures a une influence sur la « compétitivité du train par rapport à d’autres moyens de transport ». Dans les chiffres, ces défaillances ont débouché en 2018 sur une accumulation de 340 millions de minutes de retard  pour 5 millions d’utilisateurs annuels, a calculé l’association. Soit une moyenne de 68 minutes de retard par utilisateur…

Thales entend parvenir à la neutralité carbone en 2040 • « L’intérêt des investisseurs ne concerne plus seulement la performance économique et financière des entreprises, il va bien au-delà. Les investisseurs nous demandent de plus en plus d’expliquer notre stratégie en matière d’environnement, de diversité et d’éthique et de détailler comment nous contribuons à un monde plus sûr, plus vert et plus inclusif », explique au Figaro Patrice Caine, PDG de Thalès. Le groupe veut réduire ses émissions de CO2 de 35 % d’ici à 2023 et de 40 % d’ici à 2030. Pour ensuite atteindre la neutralité carbone en 2040. De beaux objectifs qui ne demandent qu’à se concrétiser.

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise...). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.