Vite compris le 2 février

Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’inflation accélère encore en janvier • Hausse des prix, encore et encore. Mardi 1er février, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) révèle que l’inflation est repartie à la hausse en janvier, à 2,9 % sur un an. Dans le détail, l’accélération de l’inflation s’explique en grande partie par la hausse des prix de l’énergie (+19,7 %, après +18,5 % en décembre) et des services (+2 %, après +1,8 % le mois précédent). A contrario, pour les produits manufacturés, la hausse des prix a ralenti (à +0,6 % après +1,2 % en décembre).

Instagram et ses influenceur·ses veulent inciter les jeunes à voter ! • On le sait, La politique, pas un tabou au sein des couples !l’abstention ne frappe pas toutes les catégories de population avec la même intensité. Les jeunes sont les plus concerné·es. À l’approche du premier tour de l’élection présidentielle de 2022, les réseaux sociaux passent à l’action. Notamment Instagram, qui s’est associé au média Konbini et à l’agence Smile Conseil, pour réaliser quelques micro-trottoirs, menés par des influenceur·ses. L’objectif ? rencontrer des jeunes – à Marseille, Montpellier, Strasbourg et Dunkerque – et leur rappeler l’importance d’aller voter et les modalités pratiques pour s’inscrire sur les listes électorales. Dans le même sens, le réseau social Snapchat s’est associé au Monde pour créer une nouvelle émission nommée «Speak up !» («Prenez la parole»). Une initiative qui invite des jeunes utilisateur·rices de la plate-forme à donner leur avis en vidéo sur des thématiques de la campagne électorale.

Un plan d’urgence de 270 millions d’euros pour la filière porcine • « C’est un enjeu de souveraineté alimentaire, lance le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, c’est l’une des crises les plus graves traversées par le secteur porcin depuis de nombreuses années », ajoute-t-il. Et pour cause, la filière porcine estime à 440 millions d’euros les pertes subies depuis un an. En raison notamment de la flambée du prix de l’alimentation de leurs animaux ou encore de la dégringolade des cours du porc. Le gouvernement réagit : avec une première enveloppe d’urgence, d’environ 75 millions d’euros, à destination des exploitations les plus en difficultés en termes de trésorerie. Avant une seconde enveloppe, de 175 millions d’euros, qui devrait être débloquée d’ici au printemps – après l’accord de Bruxelles. Enfin, les exploitant·es bénéficieront d’exonérations de charges (20 millions d’euros).

Orpea, ouverture d’une enquête administrative et d’une enquête financière • Nouveau rebondissement dans l’affaire Orpea. On le rappelle, le groupe de maison de retraite est accusé de maltraitances envers les résident·es de ses Ehpad après les révélations du livre-enquête Les Fossoyeurs, écrit par Victor Castanet. Brigitte Bourguignon a reçu les dirigeant·es d’Orpea mardi 1er février. La ministre déléguée chargée de l’Autonomie a annoncé l’ouverture d’une enquête administrative de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), ainsi qu’une enquête financière sur le groupe Orpea. « C’est une première parce qu’il faut taper fort pour bien montrer qu’on ne fait pas n’importe quoi dans ce pays dans une activité qui est lucrative mais qui ne doit pas l’être au détriment de la bientraitance », explique Brigitte Bourguignon.

Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise...). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.