Mardi 23 juin, salon virtuel avec experts réels pour entrepreneurs actifs

Temps de lecture estimé : 1 minute

Et les 12 et 13 octobre, le salon retrouve ses allées.

Il est devenu l’un des temps forts de la vie économique française. Le Salon SME s’impose comme le rendez-vous des freelances et consultants indépendants, les dirigeants de petites entreprises, les créateurs d’entreprises et les professionnels du conseil et de l’accompagnement des entrepreneurs. Il revient en force au palais des Congrès à Paris les 12 et 13 octobre, mais son organisateur, pionnier et maître du salon virtuel, en donne une première immersion demain, le 23 juin. C’est SME Online.

Au programme de la session, des exposants à qui poser vos questions en direct par messagerie instantanée, Skype ou mail, réponses immédiates à la clé. Des webinaires en direct, sessions de formation sur des sujets essentiels pour votre activité. Des stands virtuels où se captent la documentation, des vidéos et des guides. Le 23 juin, quatre « Halls thématiques » se consacrent à la préparation d’un projet (création, reprise, franchise), la gestion et la protection de son activité, les moyens de s’installer, puis de développer son activité

Nous avons consacré à ce phénomène du salon virtuel et singulièrement aux techniques de son créateur, Alain Bosetti, une Immersion dans ÉcoRéseau Business.

En octobre, un SME peut-être pris d’assaut
SME surfe sur une création entrepreneuriale toujours aussi vive en France, largement dominée par les petites et les très petites entreprises, les entreprises individuelles et les indépendants. Depuis 2009, 500 000 à 600 000 « boîtes » sont enregistrées chaque année.
Dans les allées ultra-fréquentées du Salon – peut-être encore peuplées de masques cette année ? – c’est une énergie créative qui draine les (futur.es) entrepreneur.euses « à la recherche d’informations pour finaliser la création de leur entreprise, mettre leur projet sur les rails et développer leur activité », dixit l’organisateur.

Le doyen de la tribu. Ai connu la composition chaude avant de créer la 1re revue consacrée au Macintosh d'Apple (1985). Passé mon temps à créer ou reformuler des magazines, à écrire des livres et à en traduire d'autres. Ai enseigné le journalisme. Professe l'écriture inclusive à la grande fureur des tout contre. Observateur des mœurs politiques et du devenir d'un monde entré dans le grand réchauffement...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.