Guerre en Ukraine, où en sommes-nous ?

La guerre en Ukraine a commencé il y a plus de 130 jours...

Temps de lecture estimé : 2 minutes

La guerre se poursuit sur le sol ukrainien. La Russie devrait désormais se concentrer sur la région de Donetsk.

Voilà plus de 130 jours que le conflit a démarré. Dans la nuit du 23 au 24 février, Vladimir Poutine décide d’envahir l’Ukraine : « J’ai pris la décision d’une opération militaire […] Nous nous efforcerons d’arriver à une démilitarisation et une dénazification de l’Ukraine », annonçait froidement le maître du Kremlin. Après plusieurs décennies de paix, l’Europe renoue avec la guerre. Depuis, les pertes humaines et matérielles s’accumulent. Et l’issue paraît toujours très lointaine.

Six morts dimanche 3 juillet, dont une fillette âgée de 9 ans, dans la ville de Sloviansk – 100 000 habitant·es. Les autorités ukrainiennes appellent la population à quitter la zone. Les villes tombent, progressivement, aux mains de l’armée russe. Poutine n’aura pas eu sa blitzkrieg, mais il ne renonce pas. Place à une guerre d’usure. Ce même dimanche, l’Ukraine annonçait son retrait de la ville de Lyssytchansk en reconnaissant la « supériorité » des troupes russes présentes sur le terrain. Cette prise assure à la Russie le contrôle de Lougansk, une des deux régions du Donbass, dans l’est de l’Ukraine. Désormais, Poutine vise Donetsk. L’Ukraine recule, malgré le soutien occidental : « Notre priorité immédiate est de nous joindre à nos alliés pour faire en sorte que l’Ukraine l’emporte dans sa lutte courageuse contre l’agression de Poutine », lance le Premier ministre britannique Boris Johnson.

750 milliards de dollars pour reconstruire l’Ukraine

L’État de Volodymyr Zelensky s’accroche, « l’armée ukrainienne a installé une nouvelle ligne de défense (la barrière Siversk-Bakhmout) et continue à tenir des forteresses clés de la région de Donetsk », informe sur Twitter Illia Ponomarenko, correspondant spécialisé dans les questions de défense du Kyiv Independent. En attendant, ce sont les populations civiles qui trinquent – au 22 juin, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) estime à 10 403 le nombre de victimes civiles dans le pays, 4 634 tués et 5 769 blessés. En parallèle, plus de six millions d’Ukrainien·nes sont déplacé·es à l’intérieur de leur pays, sans compter les 5,5 millions d’Ukrainien·nes enregistré·es en tant que réfugié·es au sein d’autres États européens depuis l’invasion russe fin février.

Même si l’issue du conflit – et notamment sa durée – reste incertaine, à combien pourrait s’élever la reconstruction du pays ? « Qui doit payer pour le plan de reconstruction, qui est d’ores et déjà estimé à 750 milliards de dollars ? », a demandé le Premier ministre Denis Chmygal, en pleine conférence de Lugano (Suisse). Reconstruire l’Ukraine coûterait environ 750 milliards de dollars. Pour le Premier ministre ukrainien, cette reconstruction devrait passer, prioritairement, par les avoirs gelés des oligarques russes – que Denis Chmygal évalue entre 300 et 500 milliards de dollars. Le président Zelensky parle lui d’une « tâche commune de tout le monde démocratique » et de « contribution la plus importante à la paix dans le monde ». Vers un plan Marshall pour l’Ukraine ?

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise, etc.). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.