Facebook change de nom, place à Meta !

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Temps de lecture constaté 2′

Mark Zuckerberg a annoncé jeudi 28 octobre, lors de la conférence Connect, que l’entreprise Facebook serait rebaptisée « Meta ».

Coup de tonnerre chez le géant Facebook ! Mark Zuckerberg a annoncé que son entreprise, fondée en 2004, allait changer de nom. Au revoir Facebook, place à Meta. Le réseau social ne change pas de nom, mais la structure elle, change de cap. « Meta » en référence aux metaverses, rendus en français par métavers, devient la nouvelle maison mère, d’Instagram, de WhatsApp et d’autres filiales moins connues.

La nouvelle est tombée jeudi 28 octobre à l’occasion de Connect, l’événement Facebook dédié à la réalité virtuelle et augmentée. Mark Zuckerberg souhaite changer l’esthétique de son entreprise. « À l’avenir, j’aimerais que nous soyons vus comme une compagnie du metaverse », a-t-il déclaré. Le metaverse, association du grec meta, qui signifie « au-delà » ou « après » (préfixe méta), et universe, univers, recouvre un ambitieux projet centré sur la réalité virtuelle. Dans cet Internet du futur, les utilisateur·rices évolueraient sous forme d’avatars dans un univers fictif. Ce concept, dans l’air du temps, est actuellement porté par plusieurs sociétés comme Epic Games ou encore Robox.

Une grande ambition
L’intérêt de Zuckerberg pour les metaverses n’est pas récent. Le groupe commercialise déjà un casque de réalité virtuelle, Oculus. Mais le fondateur de Facebook aspire à davantage. Il souhaite s’imposer comme le géant du metaverse et embaucher près de 10 000 personnes sur les cinq prochaines années. Pour bâtir Meta, il va s’entourer de grands noms tels que Jason Rubin (ancien dirigeant d’Oculus) et Vivek Sharma, vice-président de Facebook Gaming. L’enseigne sera dotée d’un nouveau logo bleu : le signe infini légèrement étroitisé, laisse deviner la lettre « M » de Meta. Pour illustrer son propos, Zuckerberg a utilisé son propre avatar transposé aux cœurs de montagnes virtuelles. Pour le PDG de Facebook, le metaverse constitue « un espace social virtuel en 3D où vous pourrez partager des expériences immersives avec d’autres personnes […] On fait souvent référence pour expliquer le metaverse aux jeux vidéo, qui offrent l’expérience immersive la plus complète. » Il a également présenté sa vision du metaverse, laquelle s’articule en deux points : un espace personnel avec Horizon Home au sein duquel l’utilisateur·rice pourra se connecter avec des avatars de sa sphère privée, et Horizon Work, le pendant professionnel d’Horizon Home.

Pour l’anecdote, le terme « metaverse » est issu de la dystopie Snow Crash, le livre de science-fiction de Neal Stephenson, publié en 1992. Il dépeint un monde virtuel gouverné par des mégacorporations.

Un changement nécessaire ?
Mais « Meta » pour Zuckerberg, ce n’est pas une dystopie. Davantage une manière de redorer le blason de Facebook, entaché ces dernières semaines par les Facebook Files. Les dossiers mis en lumière par la lanceuse d’alerte Frances Haugen, qui révèle que le géant du Web aurait ignoré des rapports internes sur les conséquences de l’utilisation d’Instagram chez les adolescent·es. L’activiste a d’ailleurs reçu le soutien de la Commission de commerce du Sénat.

Des informations qui ont fait chuter le groupe en Bourse de 17 % depuis fin août. La nouvelle création du PDG du groupe vise aussi à moderniser l’image de marque de Facebook, rendue obsolète chez les jeunes et nettement concurrencée par des réseaux comme Tik Tok ou encore Snapchat.

Reste à franciser le terme. Meta + universe doit logiquement aboutir à Métavers, prononcé comme univers…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.