Be Player One, la start-up qui facilite l’accès aux jeux vidéo pour les personnes handicapées

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Qui ? Be Player One
Quoi ? une start-up qui lutte pour une industrie du jeu vidéo plus inclusive

Jamais la France n’a compté autant de joueur·ses de jeux vidéo. Selon l’étude menée en 2021 par Médiamétrie pour le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell), 73 % des Français·es y jouent au moins occasionnellement. Soit environ 38 millions de personnes. Un nombre déjà élevé, mais qui pourrait l’être davantage si l’industrie du jeu vidéo incluait les personnes handicapées. La start-up Be Player One, créée en janvier 2021 par Maxime Viry, Franck Leroy, Olivier Nourry et Sandrine Viry, tente d’y remédier.

Maxime, l’un des cofondateurs, souffre de myopathie – ce qui a altéré sa capacité à se servir de ses mains – et peine à satisfaire sa passion : les jeux vidéo ! Mais lorsque ses enfants explorent l’univers du gaming, Maxime ne peut plus se retenir de ne pas jouer avec eux : « Si j’avais vécu 15 ou 20 ans de grosse frustration en testant 70 manettes des quatre coins du monde qui ne correspondaient pas à mes besoins, il était cette fois inenvisageable pour moi de ne pas jouer avec mes gamins », déclare-t-il auprès de nos confrères de Maddyness. C’est le déclic : essentiel d’adapter le matériel du marché des jeux vidéo aux besoins des handicapé·es ! Naît alors Be Player One.

L’accessibilité, le maître-mot 

L’un des objectifs de la jeune pousse vise à créer des manettes adaptées. Pour ce faire, les premiers produits sont en cours de développement, dont un joystick hypersensible. Une commande vocale et un système de reconnaissance se retrouvent aussi en cours de préparation. Ces outils pourraient être commercialisés dès 2023 – a priori dans la même gamme de prix que les produits standards.

Surtout, au-delà de la commercialisation de matériel spécifique aux personnes handicapées, Be Player One se lance aussi dans une activité de conseil dans le jeu vidéo. Autrement dit, la start-up travaille avec des éditeurs et des studios de jeux vidéo pour valider ou non l’accessibilité des produits. Bref, des consultant·es porteur·ses d’un handicap qui testent les jeux vidéo : « Nous créons le métier de testeur en situation de handicap, avec le handicap comme compétence centrale recherchée plutôt que comme frein, pour proposer à nos clients un réseau de consultants porteurs d’une diversité de handicap », explique Maxime Viry.  Sans oublier, pour consolider le modèle économique de la jeune pousse, une activité d’expertise en accessibilité Web et mobile – puisque le cofondateur Olivier Nourry en est le spécialiste !

Un succès quasi certain

La start-up grandit vite. Puisqu’elle s’attend à doubler ses effectifs en 2022 – quinze salarié·es composent actuellement l’équipe. Faut dire que le marché sur lequel se lance Be Player One ne cesse de se développer : l’industrie française du jeu vidéo a enregistré 5,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020, soit une hausse de 11,3 % en un an ! La start-up ne s’en cache pas : « Oui, nous sommes une entreprise à but lucratif. Oui, nous travaillons dans le domaine du handicap. Est-ce un problème ? pas du tout ! Nous assumons parfaitement notre positionnement et sommes au clair avec nos principes : il est tout à fait possible de développer des activités qui ont du sens, qui rendent un service réel à toute une partie de la population en luttant contre les discriminations… Et d’en vivre », peut-on lire sur le site Internet de l’entreprise.

Be Player One affiche déjà des partenaires de renom dans le monde du jeu vidéo, comme Amazon Web Services ou encore le réseau du SNJV (Syndicat National du Jeu Vidéo). À l’avenir, la start-up pense déjà à la mise en place d’une marketplace pour centraliser toutes les solutions à destination des gameurs handicapés.

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise...). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.