Une ère nouvelle…

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Geoffrey Wetzel,
journaliste-chef de service

Il est des rentrées qui se succèdent, mécaniquement, sans que rien ne change. Et puis d’autres, c’est le cas cette année, qui nous font basculer dans un monde nouveau. Pour le meilleur ? « Il n’y a rien de négatif dans le changement, si c’est dans la bonne direction », disait Churchill.

Une rentrée pas comme les autres, c’est une rentrée au cours de laquelle le Medef – habitué à ne jurer que par le libéralisme – fait une place considérable à la sobriété et aux questions écologiques. Une rentrée où l’on peut voir, entendre et même écouter un Aurélien Barrau, physicien et militant écologiste, dire tout ce que les entreprises et leurs représentants – Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, au premier chef – ont mal fait pour un avenir durable.

Confortablement installé, serein, l’écolo convaincu dresse son constat : « L’Europe peut-elle devenir le continent le plus vert de la planète ? Je crois que nous n’avons pas tous, ici, bien compris que nous ne sommes pas la solution mais le problème. Ce sont nos valeurs et nos manières d’être qui mènent à ce que l’ONU nomme une situation de menace existentielle directe. » S’en suivent des applaudissements qui surprennent le locuteur lui-même. En confiance, comme à la maison, Aurélien Barrau poursuit : « Tant que vous nommerez, vous chefs d’entreprise, croissance, un espace gorgé de vie pour le remplacer par une plate-forme commerciale, fut-elle neutre en carbone, nous n’aurons pas commencé à réfléchir sérieusement […] Tant que le président du Medef nommera, à l’unisson d’ailleurs du chef de l’État, progrès, la mise en place d’une nouvelle génération de téléphonie mobile, qui ne répond à strictement aucun besoin mais dont les conséquences délétères, pour ne pas dire létales, sont avérées en termes de pollution, de consommation et d’addiction, nous n’aurons pas commencé à réfléchir sérieusement », le public de la « REF » acquiesce, du moins l’on échappe à la bronca. Le Medef se verdit, prêt à réfléchir sérieusement. Monde nouveau…

Ère nouvelle aussi parce que le rapport de pouvoir entre patrons et salariés, longtemps au bénéfice des employeurs, s’équilibre voire s’inverse. Parce que nombre d’entreprises font face à une pénurie de main d’œuvre. Parce que le taux de chômage se retrouve abyssalement faible, à 6,6 % dans la zone euro – du quasi plein emploi. Parce que proposer un CDI et un salaire honorable à un jeune ne suffit plus pour l’attirer et le garder. Les entreprises se plient aux aspirations récentes de travail moderne, résumées en un terme : la flexibilité – télétravail, semaine de quatre jours, congés illimités, espaces de coworking, etc. Seules les structures qui prendront en considération ces nouvelles envies se distingueront, pour l’heure ce sont les plus grandes qui semblent l’avoir compris. Les salariés reprennent le pouvoir, pour le meilleur comme pour le pire – n’assiste-t-on pas actuellement à un torrent de candidats décomplexés qui n’hésitent plus à planter un recruteur pour un entretien d’embauche ? Monde nouveau…

L’on vit une période de transitions. Et comment ne pas évoquer le monde du tennis, qui devra désormais faire sans sa championne Serena Williams. À 40 ans, cette légende du tennis féminin – et sans doute du sport dans son ensemble – range ses raquettes à l’issue de sa défaite à l’US Open, en toute logique son dernier tournoi. Là encore une page se tourne, ère nouvelle vous disais-je.

Geoffrey Wetzel

Ps : notre newsletter quotidienne, elle aussi, entame une nouvelle ère. De par, notamment, son esthétique, plus sobre et moderne. Mais aussi son contenu : parmi les nouveautés, vous retrouverez tous les vendredis votre rendez-vous politique de la semaine, concocté par mon confrère Valentin Gaure…

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise...). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.