La France vue de haut

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Temps de lecture constaté 2’30

« Sous nos yeux », Jérôme Fourquet et Jean-Laurent Cassely décrivent notre pays tel qu’il a évolué en une génération. Il est indispensable de comprendre pourquoi.

Olivier Magnan, rédacteur en chef

Difficile pour chaque agent de la société, vous, moi, de s’élever au-dessus de sa vie. De comprendre les changements intervenus autour de soi en 30, 40 ou 50 ans. Bien sûr, on se rend au centre commercial qui n’existait pas, on apprécie la boulangerie du rond-point qui lutte contre la meunerie industrielle, on regarde les émissions de Plaza qui dénichent les maisons individuelles, triomphe de la classe moyenne revue et corrigée.

On a bien vu disparaître l’usine de sa ville, on se rend compte que l’agriculture de son coin de Beauce n’est plus celle de son enfance. Et puis on emmène ses petits-enfants chez Disneyland Paris sans se dire qu’avec les centres de loisirs on est entré dans la « Grande transformation » que des esprits petits confondent avec un « grand remplacement ». Imaginé par l’émergence d’une extrême droite, elle-même fruit d’une transformation sociologique qui explique le paysage politique recalibré autour du LREM, du RN et des Verts.

Jérôme Fourquet

C’est aux sociologues, aux statisticiens, aux géographes, voire aux journalistes spécialistes des modes de vie de s’efforcer de nous taper sur l’épaule pour nous dire : « Hé, la France, sous nos yeux, a changé, vous aussi ». Voilà pourquoi le prodigieux travail de Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion à l’Ifop, et Jean-Laurent Cassely, journaliste, La France sous nos yeux, devrait entrer dans tous les foyers et dans toutes les écoles : ce drone de papier a survolé la France transformée depuis les années 1980 pour établir les nouvelles cartes d’un pays peu à peu relifté sous l’effet d’une mondialisation qui ne lui a pas toujours rendu les traits plus avenants.

Le bistouri qui a supprimé l’industrie et le secteur primaire, qui a donné au visage français un profil de vaste zone de chalandise à coups de centres commerciaux et d’influence américaine, le traitement en profondeur qui a abouti à un « millefeuille culturel » nous ouvre, sous l’ultime passage sur le billard covid, à une « France d’après ». Une France Amazon par sa logistique adaptée à un pays fabless (sans usines), aux bassins miniers transformés en bases de loisirs, aux banlieues « gentrifiées », un pays du discount. Comprendre pourquoi le Zoo de Beauval est plus fréquenté que le château de Chambord donne une idée de la méthode de nos deux fouineurs : une « plongée à hauteur d’homme et de territoire ».

Avoir ainsi sa France sous les yeux est positif, stimulant, riche d’idées. Les nouveaux modes de vie que nos deux analystes nous servent sur un plateau des Zérovache n’ont pas à nous désespérer, ils sont les nôtres, ceux de nos enfants qui héritent de nouveaux modèles qu’ils vont à leur tour remodeler.

Jean-Laurent Cassely

Sous l’impératif écologique, sous l’aiguillon de la pandémie, la France, organe évolutif de l’organisme monde qui se transforme, se doit de se conserver en bonne santé. Fourquet et Cassely nous livrent un diagnostic ni sombre ni brillant : mais celui d’une France méconnaissable en une génération. Et qui cherche déjà ses nouveaux courants porteurs. Libre à nous et à nos enfants de les rendre « désirables », un adjectif qu’emploient à juste titre nos deux survoleurs d’hexagone.

La France vous nos yeux, Seuil.
Les portraits des deux auteurs sont tirés du Youtube réalisé par Le Point

Le doyen de la tribu. Ai connu la composition chaude avant de créer la 1re revue consacrée au Macintosh d'Apple (1985). Passé mon temps à créer ou reformuler des magazines, à écrire des livres et à en traduire d'autres. Ai enseigné le journalisme. Professe l'écriture inclusive à la grande fureur des tout contre. Observateur des mœurs politiques et du devenir d'un monde entré dans le grand réchauffement...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.