La SNCF traverse une bien mauvaise passe...

Temps de lecture estimé : 2 minutes

La SNCF a décidément du mal à nous faire préférer le train…

Hausses considérables du prix des billets, crise de la sécurité et du service client, dégradation de son image internationale : la SNCF traverse une très mauvaise passe. Le tout alors que l’entreprise d’État, jusqu’ici en situation de monopole, va bientôt devoir faire face à la concurrence. Pour le meilleur ?

Clément Beaune a tapé du poing sur la table. Sans doute un besoin de reconnaissance. Le ministre délégué aux Transports était dimanche 6 novembre l’invité du Grand Jury, fameuse émission de RTL. Entre une déclaration sur le RN, parti qualifié « d’ennemi public numéro un » et ses complaintes personnelles quant aux lettres d’insultes qu’il peut recevoir au ministère, l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron est tout de même parvenu à s’exprimer sur ses prérogatives.

Il a demandé à la SNCF de bien vouloir « travailler en matière de prix des billets sur un bouclier tarifaire ». Le tout alors que lesdits billets s’apprêtent à augmenter, une nouvelle fois, et assez considérablement, en 2023. La faute évidemment à la crise de l’énergie.

Qui va payer ?

Beaune souhaite « que l’augmentation des billets soit en tous cas inférieure à l’inflation ». « Et surtout que ceux qui ont besoin du train au quotidien, les plus modestes, les jeunes qui utilisent les Ouigo par exemple, soient protégés ». Possible ? « On ne financera pas tout pour tout le monde. L’État ne pourra pas tout absorber, ça c’est clair », indique Clément Beaune. La SNCF, endettée à hauteur de 38,4 milliards d’euros, n’a aucune marge financière. Alors, qui va payer ? Mystère et boule de gomme.

Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, n’a pas les moyens de l’ambition du jeune ministre émérite. Mi-septembre, devant le Sénat, il tire la sonnette d’alarme. « Si on répercutait directement la hausse sur le coût du billet, on serait amené à augmenter les billets de TGV de 10 %. »

Entre janvier et avril, le prix du billet de train a augmenté de 15 % !

Un peu de mémoire. Fin 2021, alors que l’inflation sévissait déjà, le même Jean-Pierre Farandou promettait de ne pas augmenter les billets grandes lignes. Résultat : + 15 % entre janvier et avril 2022 ! Des chiffres qui proviennent d’une enquête menée par l’Insee. La forte hausse des tarifs touche aussi bien le TGV que les trains du quotidien, plus populaires, que sont les TER et les Intercités. Là encore, les hausses s’envolent à qui mieux mieux. En région Auvergne Rhône-Alpes, la hausse annuelle pour les TER est considérable :  + 8 %.

L’équation est vite résolue : des tarifs en hausse… pour un service en baisse. La Région Hauts-de-France concentre particulièrement les difficultés. L’état du service, dans cette région clé, est très aléatoire. Les vacances de la Toussaint furent un prétexte pour supprimer 136 TER sur les 1 256 qui composent le service habituel. Une énième baisse du service qui se poursuit aujourd’hui. La faute au manque de conducteurs ? Non. Par « défaut de ressource conduite », préfère dire, dans un langage décidément ampoulé, le président de Région, Xavier Bertrand.

Insécurité hors-contrôle

« Ton taf, c’est de la m**** », « on va se revoir fils de p*** », « me fais pas ch*** conn*** ». Voici quelques exemples de la prose contemporaine qui sévit à bord des trains. Les agents sont excédés. Depuis le 4 novembre, des affiches de sensibilisation sont placardées en gare. Les incivilités à l’égard des agents de la SNCF sont en hausse de 9 % sur un an ! 5 330 actes de violences ont été signalés sur la période, dont 900 ont donné lieu à la déclaration d’un accident de travail. Tout cela sans compter les incivilités dont sont victimes les voyageurs… Celles-là ne sont pas répertoriées. Bien dommage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.