Les métiers qui recruteront le plus à l’horizon 2030

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un rapport du ministère du Travail et de France Stratégie dévoile la liste des métiers les plus dynamiques, au gré d’une projection à l’horizon 2030.

La question de l’emploi et des dynamiques de recrutement reste prépondérante. Des secteurs d’avenirs aux filières toujours en demande, le paysage de l’emploi évolue à vitesse grand V. Pour anticiper les besoins et fournir une photographie et une prévision du marché de l’emploi d’ici à 2030, le ministère du Travail a commandé un rapport détaillé à France Stratégie et la Dares (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques).

Secteurs en tension, pénurie de main d’œuvre, anticipation des besoins de recrutement et des principales dynamiques d’emploi, le rapport publié par le ministère du Travail et France Stratégie ce jeudi 10 mars balaie les grands enjeux du marché de l’emploi d’ici à 2030. Avec une question en filigrane : quels métiers recruteront le plus à l’horizon 2030 ? Un questionnement particulièrement important pour les entreprises, qui s’interrogent sur les évolutions métiers et leurs prochaines problématiques de recrutement, et également pour les jeunes générations qui vont intégrer le marché du travail et s’intéressent notamment aux secteurs porteurs et pourvoyeurs d’emploi sur le long terme. Première grande estimation fournie par la Dares : un million d’emplois nets devraient être créés entre 2019 et 2039, en prenant compte des emplois détruits sur la période. De quoi conduire à « une baisse progressive du chômage structurel ». Sur la période, 7,4 millions de départs à la retraite devraient intervenir. De quoi calculer les besoins de recrutement annuels à 760 000 en moyenne chaque année (9 recrutements sur 10 seraient liés au remplacement d’un senior).

La méthodologie de l’enquête : la Dares et France Stratégie ont analysé le développement de l’activité des différents secteurs d’activités, ainsi que des politiques publiques actuelles liées à l’emploi pour établir des projections. Avec la prise en compte, entre autres, des objectifs bas carbone de l’Accord de Paris.

Trois grands secteurs porteurs

Le palmarès des métiers comptant le plus de postes à pourvoir entre 2019 et 2030 est ainsi dominé par les agent·es d’entretien, devant les enseignant·es et les aides à domicile. Viennent ensuite, pour compléter le top 10, les conducteur·rices de véhicule, les aides-soignant·es, les cadres de services administratifs, les cadres commerciaux·les, les infirmier·ères et sages-femmes, les ouvrier·ères qualifié·es et enfin les ingénieur·es informatiques. Autrement dit, les métiers actuellement en tension ou en forte recherche, dans l’informatique notamment, ne resteront pas forcément les plus dynamiques en 2030. Et les métiers les plus pourvoyeurs d’emploi ne seront pas nécessairement ceux actuellement concernés par des pénuries de recrutement.

La tendance est là, le rapport la confirme : l’emploi, en particulier concernant les cadres, va se tourner de plus en plus vers les services aux entreprises, la santé (un·e Français·e sur trois aura 65 ans ou plus en 2030) et les services à la personne. Aussi, le contexte sera favorable au secteur de la construction, qui profite des dynamiques de rénovation énergétique. Dans le même temps, les difficultés de l’industrie devraient s’estomper, bien que la part de l’emploi industriel stagnerait à 10 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.