Temps de lecture estimé : 3 minutes

Une fortune estimée à 269 milliards de dollars

L’oiseau bleu de Twitter a une nouvelle maison. Elon Musk, déjà – entre autres – patron de Tesla et SpaceX, vient de s’offrir le réseau social pour la modique somme de 44 milliards de dollars. Une nouvelle corde à l’arc de l’entrepreneur le plus créatif du monde. Tour d’horizon de toutes les entreprises qui ont marqué sa carrière.

« La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie qui fonctionne, et Twitter est la place publique numérique où sont débattues les questions vitales pour l’avenir de l’humanité », avait déclaré Elon Musk. Le 14 avril, le milliardaire – après être devenu actionnaire majoritaire de la société – avait annoncé son désir de racheter le petit oiseau bleu. Adjugé vendu ! Le conseil d’administration de Twitter a finalement accepté l’offre. Elon Musk devient propriétaire à 100 % du réseau social. Il aura finalement déboursé 44 milliards de dollars, soit 41 milliards d’euros. Un détail pour l’homme le plus riche du monde, celui dont la fortune est estimée à 269 milliards de dollars par Forbes. Un capital amassé à la sueur de son front et de ses idées depuis 1995. Retour sur le parcours de cet entrepreneur hyperactif et éternel ambitieux.

• Zip2

« Tout le monde a droit de savoir où se trouve la pizzeria la plus proche et comment s’y rendre », affirmait Elon Musk. C’est en 1995 qu’Elon Musk débute sa carrière d’entrepreneur. Avec son frère Kimbal et un de ses amis, il crée Zip2, une entreprise dont l’objet était de fournir un répertoire d’entreprises en ligne afin d’aider les médias à se développer sur la toile. Une révolution pour l’époque car les ordinateurs ne sont pas encore démocratisés. L’annuaire Zip2 sera finalement racheté par AltaVista en 1999 pour la somme de 341 millions de dollars. Le début de la gloire et de la richesse pour celui qui deviendra bientôt milliardaire…

• PayPal

En 1999, Musk lance X.Com, une banque en ligne avec tout ce qu’il y a de plus simple : les utilisateur·rices ont la possibilité de gérer leur compte et d’effectuer des achats sur le Web. Ce que l’on appelle aujourd’hui une « banque directe ». La première de l’Histoire. Dans la même veine, trois entrepreneurs américains ont créé Confinity, un logiciel qui permet d’échanger des informations via Internet en toute sécurité, puis, plus tard, leur service de paiement PayPal. Une guerre s’engage entre les deux entreprises et c’est évidemment Elon Musk qui a le dernier mot lorsqu’il devient le principal actionnaire de Confinity. La fusion des deux sociétés offre désormais aux adhérent·es des services plus sécurisés pour payer ou recevoir de l’argent. Le chef d’entreprise perdra son poste de PDG au profit de Peter Thiel en 2000. Il restera cependant actionnaire et la vente de PayPal à Ebay lui rapportera 250 millions de dollars.

• SpaceX

Rien n’arrête ce serial entrepreneur et surtout pas l’apesanteur. En 2002 il fonde la société Space Exploration Technologies, appelée Space X. L’objectif ? Confectionner des fusées moins coûteuses. Naîtront Falcon 1, Falcon 9 et Falcon Heavy lancées respectivement en 2006, 2010 et 2018. SpaceX sera également à l’origine du vaisseau Dragon capable de transporter jusqu’à sept astronautes. Enfin, conception révolutionnaire, SpaceX lancera la construction de la fusée Grasshopper, capable de décoller et de revenir sur la plate-forme de lancement, toujours dans l’objectif de réduire les coûts liés à la conquête spatiale.

• Tesla

C’est en 2004 qu’Elon Musk rejoint la société Tesla Motors, une entreprise de conception de voitures électriques. C’est aussi grâce à lui qu’elle connaît le succès grâce à ses technologies toujours plus innovantes. Tesla lancera sa première voiture en 2006, une petite révolution puisque ce modèle pouvait parcourir jusqu’à 394 kilomètres avec une seule charge. En 2010 l’entreprise est introduite en Bourse et se développe. La critique salue les créations de la marque qui devient une véritable référence dans le monde de l’automobile.

• Hyperloop

Toujours dans le domaine du transport, mais cette fois à grande vitesse, Elon Musk lance en 2013 un projet de recherche industrielle baptisé Hyperloop. Le train du futur permettrait à ses passager·ères de parcourir 600 km en seulement 3 minutes. Une prouesse possible grâce à une technologie futuriste : des capsules qui se déplacent sur des coussins d’air dans un tube à basse pression.

• OpenAI

Puisque le milliardaire investit tous les terrains des nouvelles technologies, il ne pouvait passer à côté du développement de l’intelligence artificielle à travers le monde. C’est avec Sam Altman qu’il crée OpenAI en 2015 dont le but est de prévenir les dérives et de développer une intelligence artificielle sécurisée.

• Neuralink

Et pourquoi pas la santé ? En 2017, Elon Musk rêve de l’humain augmenté. Il crée Neuralink dont l’objectif est d’intégrer l’intelligence artificielle dans le cerveau humain. « Il y a beaucoup de concepts dans votre tête que votre cerveau essaie de compresser dans ce flot de données incroyablement lent que nous nommons parole ou écriture. Si vous avez deux interfaces au niveau de votre cerveau, vous pourrez avoir une communication directe et conceptuelle avec des éléments non compressés », avait-il déclaré. Cette technologie aurait aussi pour intérêt d’aider les personnes atteintes de maladies cérébrales ou de paralysie.

• The Boring Company

Retour aux transports. Elon Musk n’aime pas les embouteillages, alors pourquoi ne pas créer une entreprise pour remédier aux problèmes puisqu’il en a les moyens ? The Boring Company a pour mission de créer un réseau de tunnels sous-terrain pour voitures afin de fluidifier le trafic américain.

1 COMMENTAIRE

  1. Elon MUSK nouveau Dieu du monde !!! Vers une Béatification Laïque universelle ???

    Sa capacité à faire de l’argent (beaucoup) est indéniable. Mobiliser des intelligences, des énergies, des réseaux, des compétences également. C’est un entrepreneur hors pair.

    Un entrepreneur spéculatif en fait.

    Au registre du matériel, et des idées , il est largement “hors concours”..

    Sa croyance (sa stratégie ?) fondée sur la fin de l’humanité (pollution inéluctable) et donc la nécessité de rester dans le clubs des survivants survitaminés à l’IA (si possible même être le chef ) fait réflechir…

    L’adulation médiatique, politique, culturelle aurait elle été la même sur les fondateurs des Raéliens, des “Enfants de Dieu”, Hare Krishna , Moon, la Scientologie, (voire des 2 moustachus prônant la dictature du prolétariat ou des aryens) ???

    Franchement, la désespérance qui fonde l’idôlatrie techno et financière ouvre une voie plus joyeuse (de mon point de vue) : le retour au réel de l’Homme, ses vrais besoins, l’entrepreneuriat fertile et … le politiquement conscient …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.