Ces milliardaires qui s’enrichissent en temps de crise

Temps de lecture estimé : 2 minutes

573 milliardaires de plus qu’au début de la pandémie

Inflation, guerre, covid… Depuis 2020 la population mondiale souffre et ses finances en pâtissent. Pourtant, selon un rapport de l’ONG Oxfam, les plus riches ont su tirer parti des différentes crises. Tour d’horizon non exhaustif de ces milliardaires, toujours plus riches ces dernières années.

Ce rapport de l’Oxfam pourrait bien couper l’appétit à tou·tes les Français·es qui peinent à boucler les fins de mois. Guerre ou pandémie, peu importe, certaines entreprises ont réussi à gonfler leur fortune. « La pandémie, avec son cortège de tragédies et de perturbations pour la majeure partie de l’humanité, a été l’une des périodes les plus fastes de l’histoire pour les milliardaires », affirme Oxfam dans une étude publiée lundi 23 mai et intitulée  « Quand la souffrance rapporte gros ».

Le rapport note une augmentation tragique des inégalités. En raison de la hausse des prix, conséquence de la guerre qui oppose l’Ukraine à la Russie et de la pandémie, 250 millions de personnes supplémentaires pourraient passer sous le seuil de « l’extrême pauvreté » cette année. Et pendant que la population mondiale trime, « les milliardaires ont vu leur fortune augmenter autant en 24 mois qu’en 23 ans ». En premier lieu, ceux des secteurs de l’agroalimentaire et de l’énergie qui auraient vu « leur fortune augmenter d’un milliard de dollars tous les deux jours ». Sont également concernés, les domaines pharmaceutique et des nouvelles technologies.

2 668 milliardaires au total

En cause notamment, les politiques publiques qui ont permis de maintenir l’économie mondiale durant la crise sanitaire. « Les banques centrales ont injecté des milliers de milliards de dollars dans les économies du monde entier », selon l’ONG. Ce qui a eu pour effet de faire « grimper de façon spectaculaire le prix des actifs, et par la même occasion, la valeur nette des milliardaires et des classes qui possèdent des actifs ».

Au global, le monde compterait aujourd’hui 573 milliardaires de plus qu’au début de la pandémie pour un total de 2 668 milliardaires. Leur fortune s’élèverait à 12 700 milliards de dollars, ce qui représenterait, toujours selon Oxfam, 13,9 % du produit intérieur brut (PIB) mondial. Parmi eux : la famille Cargill, Jeff Bezos ou encore les actionnaires de Pfizer et Moderna…

  • Cargill
    Entreprise américaine (Minnesota, États-Unis) fondée en 1865 par la famille du même nom qui détient toujours 87 % de celle-ci. Cargill est spécialisé dans la fourniture d’ingrédients alimentaires et autres matières premières. Selon Oxfam, la fortune de l’une des onze familles les plus riches du monde « s’est accrue de 14,4 milliards (65 %) depuis 2020, augmentant de près de 20 millions de dollars par jour pendant la pandémie ». En 2021, Cargill aurait réalisé les « plus gros bénéfices de son histoire ».
  • Walmart
    Ce nom ne vous est probablement pas inconnu. Il s’agit d’une des chaînes de supermarchés les plus populaires d’Amérique du Nord. C’est la famille Walton qui possède à elle seule environ la moitié des actions de Walmart. Bref, +8,8 milliards de dollars depuis 2020. Soit 503 000 dollars toutes les heures rapporte l’ONG.
  • BP, Shell, TotalEnergies, Exxon et Chevron…
    Sans surprise, les grands groupes pétroliers ont su tirer parti de la crise. Le rapport note que leurs marges bénéficiaires « ont doublé pendant la pandémie ». Et d’ajouter : « Au cours de l’année écoulée, les bénéfices du secteur de l’énergie ont augmenté de 45 % ». Pour les milliardaires du secteur, c’est une augmentation de 53,3 milliards de dollars ces deux dernières années.
  • Moderna et Pfizer
    Grâce à la pandémie, 40 nouveaux noms du secteur pharmaceutique ont accédé au rang de milliardaire. Il fallait s’y attendre. En premier lieu, sont concernés les deux laboratoires qui sont à l’origine des vaccins contre la covid-19, largement distribués aux Occidentaux·les. Concernant Moderna, le rapport déclare : « Cette société pharmaceutique n’a qu’un seul produit sur le marché : un vaccin contre la covid-19 sur lequel elle réalise une marge bénéficiaire avant impôt de 70 %. » Avec 12 milliards de bénéfices sur les vaccins par jour, l’entreprise aurait « engendré quatre nouveaux milliardaires ». Pfizer, de son côté, aurait « selon une estimation prudente » réalisé une marge bénéficiaire avant impôt de 43 % sur le vaccin et versé «  8,7 milliards de dollars de dividendes à ses actionnaires ».
  • Amazon
    « Amazon est peut-être l’entreprise qui a le plus profité de la pandémie. » Ses bénéfices auraient « plus que triplé » depuis 2019. Il est vrai qu’à l’heure des confinements le site de vente en ligne s’est révélé être l’un de nos plus fidèles alliés. Ainsi, « la fortune personnelle de son fondateur, M. Jeff Bezos, a augmenté de 45 milliards de dollars depuis 2020 ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.