Covid-19 : vent de panique sur les Bourses européennes

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Temps de lecture constaté 1’45

La situation sanitaire en Europe et l’arrivée d’un nouveau variant en Afrique du Sud bousculent les Bourses mondiales, et notamment européennes.

Cette fichue pandémie, qui dure depuis bientôt deux ans, continue de dérégler notre façon de vivre. À coups de télétravail et de QR codes pour accéder à tel ou tel lieu recevant du public. La sphère financière, elle aussi, est influencée par les sautes d’humeur de la crise sanitaire. Ultime exemple : la découverte d’un nouveau variant en Afrique du Sud – couplée à une Europe de nouveau frappée par la pandémie – et les Bourses européennes ont paniqué vendredi 26 novembre. Quelques chiffres révélateurs.

« Cette cinquième vague démarre de façon fulgurante », dixit Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, pour décrire la situation épidémique en France. Sur notre sol, 8 760 lits d’hôpitaux sont occupés par des patient·es atteint·es de la covid-19, dont 1 493 en soins critiques. Voilà les chiffres qui ont été annoncés lors de la conférence presse du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 25 novembre. Ailleurs en Europe, l’Autriche a décidé de reconfiner sa population et les Pays-Bas ont opté pour de nouvelles mesures restrictives pour aboutir à un reconfinement partiel. Le Vieux Continent, malgré la vaccination, est devenu l’épicentre de la pandémie. Pour ne rien arranger, un nouveau variant – potentiellement plus contagieux – a été détecté en Afrique du Sud, baptisé « B.1.1.529 » (puis Omicron). De quoi rendre folles les Bourses européennes et mondiales.

Des indices phares en baisse
À commencer par le CAC40, qui a ouvert en forte baisse vendredi 26 novembre. « Il évoluait à 6 771 points en début de matinée, en chute de 4,3 %, loin de son record historique à 7 156 points inscrit la semaine dernière », rapporte le journal Les Échos. Le DAX40 – le principal indice boursier allemand – a également chuté de 3,4 %. De son côté, l’indice qui regroupe 600 des principales capitalisations boursières européennes, soit le STOXX 600, se repliait de 3,2 %.

Alors oui l’Europe est touchée. Mais elle n’est pas la seule. Les Bourses asiatiques pâtissent également de ce retour de la pandémie : baisse de 2,53 % du Nikkei de la Bourse de Tokyo et de 2,7 % pour le Hang Seng de Hong Kong. On comprend combien la situation sanitaire dans le monde a un impact sur les comportements des investisseurs.

Les compagnies aériennes affectées, Eurofins Scientific en hausse
Les pays ne manquent pas de réagir pour enrayer une énième vague de covid-19. Au regard de la situation en France, le Maroc a par exemple annulé tous ses vols avec notre pays jeudi 25 novembre. Israël et le Royaume-Uni ont annoncé l’interdiction des vols depuis et vers six pays d’Afrique australe afin de lutter contre la progression du variant. Idem pour la France. Alors forcément, ce sont les compagnies aériennes qui morflent le plus en Bourse : vendredi 25, Air France-KLM, Lufthansa et IAG chutaient de 6,5 % à 16 % ! Pour le CAC40, Airbus dégringole de plus de 12 %…

Dans ce jeu de montée-descente, le laboratoire d’analyse Eurofins Scientific, forcément stimulé par la perspective d’une envolée des tests covid, prenait 6 %, soit la seule valeur de l’indice parisien en hausse. Bien maigre consolation. GW

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.