La batterie de demain dès aujourd’hui

Les technologies de batteries sont essentielles à notre quotidien, nos industries et notre économie. Encore aujourd’hui, les batteries lithium-ion sont omniprésentes, dans tous nos appareils électroniques et électriques. Mais le début de leur fin de règne pourrait commencer plus tôt que prévu, grâce à une découverte des chercheur·ses de l’université d’Austin, au Texas. Lesquel·les sont parvenu·es à créer une batterie en métaux liquides capable de fonctionner à température ambiante à 20 °C, bien loin en dessous des 240 °C habituellement exigés. Des accumulateurs d’énergies de ce type existaient déjà, mais réclamaient de hautes températures pour éviter la solidification des métaux. Les scientifiques ont réalisé cet exploit en utilisant un alliage de sodium et de potassium (Na-K) pour l’anode (l’électrode positive) et de gallium(Ga) pour la cathode (l’électrode négative). Au-delà de la composition chimique, ces batteries en métal liquide pourraient révolutionner le marché de l’accu. Les accumulateurs d’énergie de type lithium-ion utilisent des électrodes solides et perdent plus rapidement en capacité en raison de la formation de dendrites sur les électrodes, fautrices de court-circuit tueur de batterie. Les électrodes liquides sont beaucoup plus durables et rechargeables plus rapidement. Surtout, la technologie s’adapte à tout genre de capacités énergétiques et d’échelles de batterie. Entre hydrogène décarboné et batterie à métaux liquides, les technologies productrices d’énergie du monde de demain se précisent.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.