Les Français et l’amour en 2020

« L’amour, l’amour, l’amour : se rencontrer, se séduire, se garder aujourd’hui »

8 Français sur 10 (82 %) affirment que leur vie amoureuse constitue une part importante de leur quotidien.

1 sur 5 (21 %) en fait une priorité au jour le jour, même si la santé (53 %), la famille (39 %), ou encore l’argent (34 %) sont jugés plus importants.

82 % affirment que leur vie amoureuse est une part importante de leur vie (91 % chez les personnes en couple), et 68 % indiquent que c’est également le cas de leur vie sexuelle – les hommes (76 %) et les plus jeunes (75 %) soulignant particulièrement l’importance de cette dimension.

Lorsqu’ils pensent aux personnes qui leur évoquent l’amour, les Français citent
en premier lieu l’idée d’un conjoint (65 %, et jusqu’à 78 % chez ceux qui sont en couple depuis plus de 10 ans), tandis que la moitié (50 %) d’entre eux évoquent également les enfants.

Les Français croient pour la plupart aux concepts de grand amour (83 %), d’âme sœur (82 %) et de coup de foudre (80 %). S’ils sont un peu moins affirmatifs par rapport à l’existence éventuelle de l’homme oudelafemmeidéale–65% indiquent y croire –, leur conception globale est néanmoins marquée par l’idée qu’il existe un amour à même de transcender les autres relations.

Les Français croient aux concepts clés de l’amour, qu’ils associent spontanément à des émotions positives. Il s’avère notamment synonyme de bonheur (44 %), confiance (42 %), complicité (41 %), ou encore de fidélité (38 %). Sa dimension charnelle, incarnée par la passion (20 %) ou le sexe (18 %) est davantage mise en valeur par les hommes (23 % dans chacun des cas).

Grands romantiques – 72 % estiment l’être –, les Français se décrivent comme correspondant globalement aux valeurs cardinales de l’amour. Ils se déclarent ainsi fidèles (93 %, dont 66 % tout à fait), en confiance (81 %) et engagés (79 %) dans leur vie amoureuse. Ils rejettent, à l’inverse, les attitudes susceptibles d’être sources de tensions, comme le fait d’être séducteur (46 % s’identifient à ce terme) ou jaloux (39 %).

Si 15 % des Français déclarent que l’amour est avant tout une question de compromis, ils sont dans l’ensemble assez peu nombreux à l’assimiler à des notions négatives : éphémère 4 %, jalousie 3 %, stress 3 %, routine 3 %, divorce 3 % — ou trop pratiques : compte commun 3 %. Être fiable (30 %) ou inspirer confiance (36 %, 42 % chez les femmes) constituent les principaux moyens de les séduire. Ils ont besoin que leur potentiel partenaire partage avec eux des valeurs (27 %) et des passions (25 %), et qu’il soit prêt à s’engager (20 %).

La beauté (12 %) est un critère de séduction moins déterminant que le fait d’être drôle (20 %), mais est tout de même privilégié par 18 % des hommes.

La fidélité serait pour eux valeur principale du couple (91 %), et 81 % affirment qu’il est possible de rester amoureux de la même personne toute sa vie, 66 %, (75 % chez les plus jeunes) avouent qu’ils ne s’imaginent pas, à terme, vivre autrement qu’en couple. Les Français confirment ainsi leur vision plutôt traditionnelle de la relation amoureuse.

Ils reconnaissent néanmoins ouvertement l’importance du désir (82 %) et de la bonne entente sexuelle (88 %) pour le fonctionnement du couple.

39 % des Français estiment qu’il est plus simple de faire des rencontres aujourd’hui qu’il y a dix ans.

En revanche, s’engager auprès de quelqu’un (46 %), rester en couple de manière durable (57 %), ou trouver une relation stable (57 %), semblent plus complexe en 2020.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.