Des start-up pour moderniser l’État 

Voilà des années que l’État français via ses gouvernements successifs rêve d’améliorer la qualité de son offre et les conditions de travail de ses agents. Le déclic « jeunes pousses » sera peut-être le bon à l’heure de la transition numérique ? Moyennant près de 69 millions d’euros de plan de modernisation, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du numérique, ont dévoilé lors du Govtech (sic) Summit en novembre la liste des16 lauréats sur plus de 60 dossiers soumis au Fonds pour la transformation de l’action publique (FTAP). Au sommaire des principaux chantiers de modernisation, la prévention des impayés locatifs, un Code du travail numérique, des démarches administratives traitées par robot intelligent, le redoutable projet Pilat de refonte du système d’information du contrôle fiscal (!), la transformation de la police technique et scientifique, la plate-forme régionale des achats étendue, le système d’information national des fourrières en automobiles, etc.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.