Code ou pas ?

Le code est dans l’air du temps, nouveau sésame à l’emploi ou solution aux inégalités sociales, partout dans le monde. Mounir Mahjoubi ‒ secrétaire d’État chargé du Numérique ‒ souhaite créer par exemple un examen en lien avec cette discipline au cours du secondaire. Tel Aviv en fait un passage obligé dès la maternelle. Une tendance que réprouve, le startuppeur Emmanuel Straschnov. Le co-fondateur de Bubble a décidé de prendre la direction inverse en matière d’évangélisation des nouvelles technologies. Sa start-up veut rendre le code obsolète dans 90 % des applications informatiques, au nom d’une certaine idée de la justice sociale. Bubble, par l’assemblage de briques, propose de créer des sites Web et des applications mobiles sans avoir à écrire des milliers de lignes de code, mais en recourant à une librairie riche d’éléments et d’actions. Très exactement tout ce à quoi a tendu la création des langages dits naturels dans le passé numérique.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.