Une micro-batterie activée par la salive

Alimentée par des bactéries, la batterie développée par des chercheurs de l’université de Binghamton, à New-York, reste en sommeil jusqu’à ce qu’elle soit activée par la salive. Le scientifique Seokheun Choi, professeur de sciences et d’informatique, la voit comme une source de micro-alimentation dans des conditions où les piles normales ne sont pas idéales, pour des biocapteurs de diagnostic dans les régions à ressources limitées par exemple. Ainsi les problèmes de coûts et de pollution environnementale pourraient être contournés. La batterie d’un nouveau genre génère de l’énergie pendant 13 jours consécutifs.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici