Awakening, pour devenir un super héros

Le perception des pensées par la machine. La chose paraissait insensée il y a encore quelques années, elle est de plus en plus évoquée aujourd’hui, et donne même lieu à des velléités de nouvelles réglementations (cf. encadré du Grand Angle de ce même numéro). Car au fil du temps le fantasme s’éloigne et la réalité prend le pas. Neurable, une start-up américaine originaire de Boston, a mis au point un jeu vidéo en réalité virtuelle, baptisé Awakening. Sa particularité : aucune manette n’est à utiliser, car seule l’interface neuronale directe contrôle le jeu. Pour fonctionner, ce dispositif utilise deux technologies. Un casque HTC Vive qui comprend des capteurs EEG (électroencéphalographiques) pour détecter l’activité cérébrale du joueur. Et une technologie de suivi des yeux, l’oculométrie. Ce jeu utilise le « machine learning » pour interpréter l’activité cérébrale en temps réel et donner à ses utilisateurs l’impression de pouvoir manipuler des objets par la pensée. Le casque détecte les ondes cérébrales grâce à sept électrodes placées sur le crâne des joueurs. Lorsque leur cerveau répond à une stimulation – une image ou un son par exemple –, les ondes sont interprétées par un algorithme qui va réaliser une action. Lorsque le gamer focalise son regard sur un objet animé du jeu, et pense à une action, le cerveau émet un signal, l’algorithme le comprend et le traduit en l’action souhaitée. Cette innovation sera commercialisée d’ici 2018 auprès des salles de jeux vidéo, par une société qui ne se définit pas comme un acteur du secteur du jeu, mais plutôt, d’après sa PDG Ramses Alcaide, détentrice d’un doctorat en neuroscience, comme un éveilleur de conscience quant au potentiel des « Brain Computer Interfaces (BCI), soit les interfaces cerveau-machine.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici