Neuroprothèse pour les paralysés paraplégiques

Deux macaques paralysés équipés d’une neuroprothèse ont été capables de se remettre à marcher après seulement quelques jours. Malgré un sectionnement partiel de la moelle épinière, ils se sont mis à suivre la cadence du tapis roulant grâce à une équipe internationale menée par le Suisse Grégoire Courtine, de l’École polytechnique de Lausanne (EPFL). Le procédé ne consiste pas à rabouter les extrémités de la moëlle épinière sectionnée, mais à reconnecter la zone du cerveau dédiée à la marche à la zone de la moëlle épinière commandant le mouvement de la jambe droite, en court-circuitant la lésion. Concrètement, une puce électronique a été posée sur la zone du cerveau dédiée à la marche, avec pour mission de relever les ondes cérébrales. Celles-ci sont transmises à un micro-ordinateur – fixé sur la tête du macaque paralysé – où elles sont décryptées, sélectionnées et transformées en commandes électriques reconnues par les neurones. Ces signaux sont transmis par ondes à un générateur d’impulsions fixé dans la région lombaire de la moëlle épinière, en aval de la lésion. Ce générateur doté d’électrodes transmet les ordres du cerveau aux voies neurales commandant les muscles de la jambe. Toutefois, même si les essais cliniques débutent à l’hôpital universitaire de Lausanne, il faudra quelques années avant que de telles approches soient disponibles en clinique pour l’homme.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici