Le secteur du numérique voit l’avenir en rose avec des prévisions de recrutement très optimistes. C’est du moins ce qui ressort du 12e baromètre Conjoncture des métiers du numérique 2020 réalisé par l’Institut Mines-Télécom dans le cadre du Forum des Télécommunications et du Talent Day (organisé par Télécom Paris). Ce baromètre montre que 95 % des entreprises affichent des perspectives positives. Dans certains domaines, comme l’audit/conseil, les ESN, les opérateurs télécom, les éditeurs de logiciels, les prévisions sont encore meilleures qu’en 2019 : 55 % des employeurs prévoient de recruter davantage que l’année précédente.

Compétences cloud et big data font partie des plus attendues. Cette tendance se manifeste notamment chez Quantmetry ou Dassault Systèmes qui prévoient de recruter essentiellement des data scientists et data ingénieurs. Si les compétences en IA (9 %) entrent dans le peloton de tête, celles en systèmes d’architecture (9 %), l’ingénierie-intégration et déploiement (8 %) restent très recherchées, suivies par la sécurité (7 %) et l’internet des objets (6 %). Avec le développement du cloud et des applications SaaS, l’enjeu de la sécurité des infrastructures hébergées devient critique auprès des clients.

L’autre tendance phare est l’ancrage parmi les acteurs du numérique du concept d’« industrie du futur » pour lequel 71 % d’entre eux se sentent directement concernés, ce qui nourrit encore plus les besoins en profils techniques : développeurs en réalité virtuelle, experts en cybersécurité ou encore ingénieurs simulateurs numériques.

Report et solutions alternatives des concours et examens

Le gouvernement a annoncé mardi 24 mars que les examens et concours de l’enseignement supérieur qui devaient se tenir dans les prochaines semaines seraient remplacés ou reportés, au mieux, à la fin mai.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.