Sobériser, faire mieux avec moins

« Sobériser » : néoverbe. Déf : s’engager dans une croissance économique avec sobriété. Dix membres de la Fondation nationale entreprise et performance (Fnep) ont publié #Sobériser, innover pour un monde durable (Presses des Mines) pour expliquer comment concilier compétitivité et sobriété. Inspirés par Pierre Rabhi, agriculteur bio et essayiste, les « sobériseurs » tentent de sensibiliser le grand public, mais aussi et surtout les hommes/femmes politiques et les dirigeant(e)s d’entreprise à une économie… plus sobre, on s’en doute. L’économie conventionnelle (chaîne de création, usages et usagers) a de quoi se réformer, se raisonner, se vouloir plus durable en quête d’un équilibre entre la consommation mondiale et ce que la terre peut fournir. Souvenez-vous : le 1er août 2018, l’homme a dépensé l’ensemble des ressources que la terre peut fournir en une année. « Sobériser » repousserait toujours un peu plus la venue du Jour de dépassement mondial (Overshoot day). En ces temps où la slow economy a le vent (gratuit) en poupe, on comprend que ralentir est peut-être l’une des solutions pour un monde durable.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.