Le Chief Data Officer né du RGPD

Depuis mai 2018, date d’entrée en vigueur du Règlement européen sur la protection des données (RGPD), les entreprises sont censées s’y conformer. 54 % des Chief Data Officer (CDO) ont été nommés, souvent en interne, depuis moins d’un an avec pour charge première, mais non exclusive, de veiller à la mise en œuvre et au respect dudit RGPD. Selon une étude de DataGalaxy, seulement 19 % des CDO sont en poste depuis plus de cinq ans (contre 53,8 % depuis moins d’un an). Autrement dit, les entreprises prennent conscience de la nécessité absolue de gérer leurs données. Les missions quotidiennes les plus importantes des CDO sont l’assurance de la qualité et de la fiabilité des données, le pilotage de l’usage des données et l’organisation de leur collecte. Principal frein à la réalisation des missions du CDO, le manque de culture data dans l’entreprise et la résistance au changement. Alors, pas pour maintenant, le changement ?

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.