Le crowdlending, un financement participatif qui se substitue aux banques

Comme les autres, les projets de développement durables doivent être financés. Toutefois, ils n’attirent pas immédiatement les gros investisseurs. Le crowdfunding est connu de tous ; il consiste à donner de l’argent via une plateforme Internet sans attendre de contrepartie financière. L’usage veut que des formes de cadeaux ou des avantages en nature soient néanmoins proposés aux généreux donateurs. Le crowdlending permet de financer des projets de développement durable qui ne trouvent pas d’investissement auprès des banques ou à taux pouvant avoisiner les 15 %. Le crowdlending autorise donc le particulier à prêter de l’argent, et à se voir rembourser mensuellement capital et intérêts. L’épargne recourant au crowdlending est plus lucrative que l’épargne traditionnelle proposée par la banque, jusqu’à six fois plus élevée. Pour la start-up, le taux du prêt se trouve diminué. En un mot, le crowdlending semble vertueux, du moins il permet aux deux parties de s’y retrouver ou de joindre les bouts.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.